Titre original :

Opinion des médecins généralistes concernant l’utilisation d’un outil élaboré par AMAVI pour l’identification d’un patient nécessitant une démarche palliative

Mots-clés en français :
  • Soins palliatifs
  • soins primaires
  • médecine générale

  • Soins palliatifs
  • Médecins généralistes
  • Connaissances, attitudes et pratiques en santé
  • Soins palliatifs
  • Médecins généralistes
  • Enquêtes et questionnaires
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine générale
  • Identifiant : 2022ULILM001
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 06-01-2022

Résumé en langue originale

Contexte : La HAS, sur la base de données scientifiques, cherche à promouvoir l’instauration précoce de soins palliatifs. Dans l’agglomération dunkerquoise, elle est perçue comme tardive par les acteurs du réseau de santé AMAVI. A partir de ce constat, ces derniers ont mis à disposition de médecins généralistes un outil facilitant l’identification des patients nécessitant une démarche palliative. Deux ans après sa diffusion, AMAVI a observé une sous-utilisation de cet outil par les médecins contactés. Quelle est l’opinion des médecins généralistes de l’agglomération dunkerquoise concernant la pertinence de l’utilisation de l’outil élaboré par AMAVI ? Méthode : Une analyse qualitative a été menée d’avril à juin 2021, basée sur quinze entretiens individuels semi-dirigés, réalisés jusqu’à suffisance des données, auprès de médecins généralistes installés dans l’agglomération dunkerquoise. Après retranscription puis codage avec triangulation, une analyse inductive à visée phénoménologique, inspirée de la théorisation ancrée a été effectuée à l’aide du logiciel NVivo QSR 12®. Résultats : L'utilisation de l'outil ne correspondrait pas aux principes d'une bonne démarche palliative selon les participants. Les médecins réussiraient, grâce à leur intuition, à repérer une situation palliative sans utiliser d'outil. Ils éprouvaient des difficultés à comprendre la pertinence de la question surprise. Un score leur semblait inadapté pour apprécier un besoin de soins palliatifs. Les médecins souhaitaient analyser des éléments contextuels, plutôt que par une approche biomédicale. Néanmoins, ils pourraient adapter l'utilisation de l'outil et le rendre compatible avec leur pratique. L’outil pourrait mesurer l’évolution de la situation des patients. Il aiderait à justifier une décision. Il pourrait servir à communiquer entre soignants et avec le patient. Le retard d'initiation constaté par AMAVI ne serait pas uniquement lié à un défaut d'identification. D’autres solutions que la diffusion de l’outil ont été suggérées pour favoriser l’anticipation des soins palliatifs au niveau local. Conclusion : L’analyse révèle des réserves de la part des médecins vis à vis de l’outil d’AMAVI, sans constater de refus d’utilisation de leur part. Des pistes d’amélioration des pratiques ont pu être identifiées, afin de mieux anticiper les soins palliatifs. D’autres travaux sont nécessaires pour évaluer leur impact.

  • Directeur(s) de thèse : Diab, Kamal

AUTEUR

  • Desoutter, Baptiste
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 06/01/2023