Titre original :

Comparaison de la reconstruction de membre par lambeau libre de fibula vascularisée versus membrane induite, à propos de 54 cas pédiatriques sur 16 ans

Mots-clés en français :
  • Fibula vascularisée
  • membrane induite
  • Masquelet
  • tumeurs osseuses
  • pseudarthrose congénitale
  • consolidation

  • Chirurgie orthopédique -- Technique
  • Pseudarthrose
  • Technique de la membrane induite
  • Métastases osseuses
  • Chirurgie pédiatrique
  • Lambeaux (chirurgie)
  • Tumeurs osseuses
  • Procédures orthopédiques
  • Pseudarthrose
  • Lambeaux tissulaires libres
  • Évaluation des résultats et des processus en soins de santé
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine. Chirurgie générale
  • Identifiant : 2021LILUM642
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 03-12-2021

Résumé en langue originale

Introduction : Les pertes de substance osseuses des membres chez l’enfant peuvent être traitées par différentes techniques. Nous comparons la reconstruction osseuse par lambeau libre de fibula à la technique de membrane induite décrite par Masquelet, en population pédiatrique. Notre objectif principal était d’évaluer, selon la technique chirurgicale, le délai ainsi que la qualité de consolidation. Matériel et méthodes : Les données des patients opérés selon la technique de fibula vascularisée ou de membrane induite étaient recueillis rétrospectivement, sur dossier et en consultation pour certains patients, dans deux centres, entre 2004 et 2020. La consolidation était jugée sur les radiographies et les complications étaient recensées. Les résultats fonctionnels et esthétiques étaient également analysés. Résultats : 31 patients ont bénéficié d’une reconstruction de membre en utilisant la technique de fibula libre, et 13 patients ont été reconstruits par membrane induite. Parmi les étiologies, on retrouvait 75,9% de tumeurs, donc 82,9% étaient des tumeurs malignes, 20,4% de pseudarthroses congénitales et 3,7% de causes infectieuses. La longueur médiane de la perte de substance osseuse reconstruite par fibula était de 13,75cm (5;30), contre 11,2 cm (1,7;26,0) pour la technique de membrane induite. Le délai médian de consolidation après transplantation de fibula était de 10 mois (2,55), contre 7,5 mois (1 ;64) pour la technique de Masquelet (p=0,54). Dans le groupe fibula, on observait 85,7% de consolidation, contre 91,3% dans le groupe Masquelet (p>0,05). Le taux de complications du site receveur était chiffré à 69,5% dans le groupe Masquelet, et à 64,7% dans le groupe fibula. Cependant, le taux de fractures était plus élevé dans le groupe fibula (p=0,002). L’inégalité de longueur des membres concernaient 51,6% des fibula contre 39,1% des membranes induites (p=0,55). Conclusion : La technique de membrane induite décrite par Masquelet devient de plus en plus indiquée, également pour le traitement de pertes de substances osseuses de grande taille. Dans cette technique, le temps de consolidation ne dépend pas de la taille de la perte de substance, en comparaison avec les techniques de lambeau libre. Cependant, elle nécessite un volume important de greffe autologue.

  • Directeur(s) de thèse : Duteille, Franck

AUTEUR

  • Vandewalle, Louise
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 01/06/2023