Titre original :

Normalisation d'épreuves de production écrite de phrases destinées à des sujets cérébrolésés : étude auprès de deux populations adultes (16-30 ans et 45-60 ans)

Mots-clés libres :
  • Personnes atteintes de lésions cérébrales
  • Dysorthographie
  • Littératie
  • Français (langue) -- Orthographe -- Problèmes et exercices
  • Traumatismes cranioencéphaliques -- Adulte d'âge moyen
  • Traumatismes cranioencéphaliques -- Jeune adulte
  • Dyslexie acquise -- Adulte d'âge moyen
  • Dyslexie acquise -- Jeune adulte
  • Tests du langage
  • Langue : Français
  • Identifiant : LIL2_SMOR_2010_014
  • Composante : Médecine
  • Année de soutenance : 2010
  • Type de mémoire : Mémoire de Master
  • Mention : Mémoire d'Orthophonie
  • Parcours : Inconnu

Résumé

La littérature et les tests d'évaluation des dysorthographies acquises se centrent presque exclusivement sur le niveau lexical. Lorsque des batteries d'évaluation s'intéressent aux niveaux supérieurs que sont la phrase et le récit, les normalisations ne sont réalisées que sur une population restreinte. Il est donc nécessaire de pallier ce manque d'évaluations fiables de l'orthographe morphosyntaxique. Nous proposons de reprendre les épreuves élaborées par BOYER et RAGON (2009), afin de les normaliser sur une large population, répartie également en âge, sexe et niveau d'études. Notre but est de pouvoir proposer aux patients cérébrolésés cette évaluation de l'orthographe, non seulement lexicale mais également morpho syntaxique. Nous obtenons donc un test de deuxième intention composé d'une transcription écrite de phrases (dictée), d'un récit libre sur image et d'un questionnaire sur les habitudes scripturales quotidiennes du sujet. Nous avons soumis ces épreuves à une population de 159 personnes, réparties sur deux tranches d'âge: les 16-30 ans et les 45-60 ans, tous les sous-groupes étant équilibrés. Nous avons trouvé, après analyse statistique, un effet du sexe et du niveau d'études pour notre population témoin, mais pas d'effet de l'âge. Nous avons également pu observer que les erreurs morpho syntaxiques sont majoritaires par rapport aux erreurs lexicales et que les performances varient selon la situation de scription. Par ailleurs, le ressenti du sujet vis-à-vis de son niveau orthographique est apparu concordant avec les résultats objectifs du test.

  • Directeur(s) de mémoire : Tran, Thi Maï

AUTEUR

  • Montuelle, Fanny
  • Sellier, Sylvanie
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre