Titre original :

Étude longitudinale des stratégies de lecture chez l'enfant dyslexique entre le CE2 et le CM2 : à propos de 15 cas

Mots-clés libres :
  • orthophonie; dyslexie-dysorthographie; recherche; enfants
  • Enfants dyslexiques
  • Enfants dysorthographiques
  • Dyslexie -- Enfant
  • Lecture -- Enfant
  • Langue : Français
  • Identifiant : LIL2_SMOR_2014_042
  • Composante : Médecine
  • Date de soutenance : 01/01/2014
  • Type de mémoire : Mémoire de Master
  • Discipline : Mémoire d'Orthophonie
  • Parcours : Inconnu

Résumé

Le but de cette étude était d'observer l'évolution des stratégies de lecture des enfants dyslexiques entre le CE2 et le CM2. Notre hypothèse de départ était que l'atteinte serait toujours mixte au CM2, avec une accentuation du déficit sur la voie d'adressage. Nous avons pour cela réévaluer 15 patients de CM2, diagnostiqués dyslexiques au CE2 au Centre Régional de Diagnostic des Troubles de l'Apprentissage de Lille, en réutilisant les mêmes tests qu'au CE2. Nos résultats suggèrent que l'atteinte de la voie d'assemblage persiste et que le déficit s’accroît sur la voie d'adressage, malgré la création d'un lexique orthographique. Nous avons étudié les types de dyslexies, selon les classifications « classiques ». Si l'on tient compte de la vitesse de lecture, la cohorte évolue vers une atteinte mixte. De plus, la comparaison de l'évolution des dyslexiques mixtes et phonologiques du CE2 suggère qu'il n'y a pas de types distincts de dyslexie, mais des degrés de sévérité différents (les phonologiques étant moins sévères). Enfin, nous avons retrouvé une corrélation entre la lecture et la transcription. Par ailleurs, en lecture, les performances sont corrélées entre les pseudo-mots et les mots irréguliers, ainsi qu'entre les pseudo-mots et les mots réguliers.

  • Directeur(s) de mémoire : Lemaître, Marie-Pierre ; Vallée, Louis

AUTEUR

  • Denuault, Laure
  • Despax, Morgane