Titre original :

Effet du niveau d’efficience intellectuelle sur les progrès langagiers d’enfants avec une déficience intellectuelle, entraînés à la lecture dialogue

Mots-clés libres :
  • Déficience intellectuelle ; niveau d’efficience intellectuelle ; langage ; lecture dialogue
  • Intellectual disability ; level of intellectual efficiency ; language ; dialogic reading
  • Langue : Français
  • Identifiant : ULIL_SMOR_2022_045
  • Composante : Médecine
  • Date de soutenance : 10-06-2022
  • Type de mémoire : Mémoire de Master
  • Mention : Mémoire d'Orthophonie
  • Parcours : Inconnu

Résumé

La déficience intellectuelle (DI) affecte le développement langagier des enfants qui en sont porteurs. Différents degrés de DI existent et sont à l’origine de déficits plus ou moins importants des différentes composantes langagières. La stimulation langagière est donc primordiale, mais les outils validés manquent pour les professionnels de ce domaine. La lecture dialogue est une méthode d’éducation au langage prometteuse pour ces enfants. Néanmoins, son efficacité n’a pas encore été démontrée de manière suffisamment rigoureuse auprès de cette population. Ce mémoire a permis d’étudier l’efficacité de la lecture dialogue sur le développement langagier de 58 enfants porteurs de DI légères à modérées, scolarisés en Institut Médico-Éducatif (I.M.E.), dans le cadre d’une étude prospective multicentrique fondée sur un plan expérimental comprenant un prétest, une phase de traitement et un post-test. Les progrès langagiers des enfants entraînés en lecture dialogue ont également été analysés en fonction de leur niveau d’efficience intellectuelle. Les enfants ont été répartis en deux groupes : le groupe Syntaxe (n = 28) dont les cibles étaient la négation, les pronoms personnels sujets il/elle, et les relatives en qui, et le groupe Vocabulaire (n = 30), ciblant 30 noms et verbes peu fréquents. Les analyses statistiques des données récoltées montrent des progrès langagiers significatifs pour les différentes épreuves spécifiques relatives au domaine et au versant entraînés. La lecture dialogue est donc une méthode efficace qui permet de développer le langage, notamment le lexique et la morphosyntaxe, d’enfants porteurs de DI. En revanche, nos données ne montrent pas de lien significatif entre le niveau d’efficience intellectuelle et l’ampleur des progrès langagiers. Il serait intéressant de poursuivre cette étude et d’en mener de nouvelles afin d’inclure un nombre plus important de participants et ainsi augmenter la puissance statistique de certaines analyses, mais aussi d’augmenter la variance du facteur « efficience intellectuelle ».

Résumé traduit

Intellectual disability (ID) affects the language development of children with ID. There are different degrees of ID, which can cause more or less significant deficits in various language components. Language stimulation is therefore essential, but professionals are lacking validated tools. Dialogic reading is a promising method of language education for these children. Nevertheless, its effectiveness has not yet been demonstrated in a sufficiently rigorous manner with this population. This study investigated the effectiveness of dialogic reading on the language development of 58 children with mild to moderate ID, enrolled in a “medico educational institute”, in the context of a prospective multicenter study based on an experimental design including a pretest, a treatment phase and a post-test. The language progress of the children trained in reading dialogue was also analyzed according to their level of intellectual efficiency. The children were divided into two groups: the Syntax group (n = 28) whose targets were the negation, the subject personal pronouns he/she and the relative in whom, and the Vocabulary group (n = 30), targeting 30 infrequent nouns and verbs. Statistical analyses of the data collected show significant language progress for the different specific tests related to the domain and the trained side. Dialogic reading is therefore an effective method for developing language, particularly lexicon and morphosyntax, in children with ID. However, our data do not show a significant relationship between the level of intellectual efficiency and the extent of language progress. It would be interesting to continue this study and to conduct new ones in order to include a larger number of participants and thus increase the statistical power of certain analyses but also to increase the variance of the "intellectual efficiency" factor.

  • Directeur(s) de mémoire : Facon, Bruno ; Macchi, Lucie

AUTEUR

  • Carré, Sophie
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 2027/07/01