Titre original :

Evolution des propriétés des réponses en fonction du niveau de lecture : comparaison entre contextes langagier et non langagier

Mots-clés libres :
  • Faibles lecteurs ; décision lexicale ; tâche de Simon ; contrôle cognitif ; adultes
  • Poor readers ; lexical decision ; Simon task ; cognitive control ; adults
  • Langue : Français
  • Identifiant : ULIL_SMOR_2022_026
  • Composante : Médecine
  • Date de soutenance : 08-06-2022
  • Type de mémoire : Mémoire de Master
  • Mention : Mémoire d'Orthophonie
  • Parcours : Inconnu

Résumé

La lecture, activité multimodale, requiert notamment des processus de contrôle cognitif efficients. Les difficultés de lecture ne touchent pas uniquement les personnes dyslexiques : des causes environnementales, possiblement associées avec des causes cognitives, peuvent entraîner de faibles capacités de lecture comme dans l’illettrisme fonctionnel. En dehors de la dyslexie, peu de données existent sur le profil cognitif des faibles lecteurs. Nous avons donc voulu étudier le lien entre niveau de lecture et contrôle cognitif, grâce à la comparaison des propriétés chronométriques et distributives des réponses de quinze sujets adultes faibles lecteurs et de quinze sujets adultes bons lecteurs, en contextes langagier écrit et non langagier. Nous pensions retrouver une moindre précision et une lenteur chez les sujets faibles lecteurs sur les deux tâches, indiquant des voies de lecture moins automatisées et un contrôle cognitif moins efficient que chez les sujets bons lecteurs. Les sujets faibles lecteurs étaient plus lents que les sujets bons lecteurs pour traiter l’interférence dans la tâche de Simon, pour le reste les deux groupes n’étaient pas significativement différents. D’après la littérature, les personnes dyslexiques présenteraient des atteintes des voies de lecture et du contrôle cognitif, en termes de vitesse et d’efficacité des processus. Selon nos résultats, les sujets faibles lecteurs ne montreraient pas des voies de lecture moins efficientes que les sujets bons lecteurs, mais auraient un ralentissement du contrôle cognitif, restant néanmoins efficace. De nouvelles recherches sont nécessaires pour préciser ce lien potentiel entre niveau de lecture et efficience du contrôle cognitif.

Résumé traduit

Reading, a multimodal activity, requires efficient cognitive control processes. Reading difficulties do not only affect dyslexic people: environmental causes, possibly associated with cognitive causes, can lead to poor reading skills as in functional illiteracy. Apart from dyslexia, few data exist on the cognitive profile of poor readers. We therefore wanted to study the link between reading level and cognitive control by comparing the chronometric and distributional properties of the responses of fifteen adult subjects with poor reading skills and fifteen adult subjects with good reading skills, in written and non-language contexts. We expected to find lower accuracy and slowness in poor readers on both tasks, indicating less automated reading pathways and less efficient cognitive control than in good readers. Poor readers were slower than good readers in processing interference in the Simon task, but otherwise the two groups were not significantly different. According to the literature, dyslexic individuals would show impairments in reading pathways and cognitive control, in terms of speed and efficiency of processes. According to our results, poor readers would not show less efficient reading pathways than good readers, but would have a slowdown in cognitive control, which would still be efficient. Further research is needed to clarify this potential link between reading level and cognitive control efficiency.

  • Directeur(s) de mémoire : Mahé, Gwendoline ; Roger, Clémence

AUTEUR

  • Pouletaut, Louise
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 2032/07/01