Titre original :

Troubles de l’attention à la phase aigüe d’un AVC : description des atteintes et corrélats neuroanatomiques

Mots-clés en français :
  • AVC
  • attention
  • alerte phasique
  • vigilance
  • attention concentrée
  • attention divisée
  • VLSM
  • corrélat neuroanatomiques

  • Maladies cérébrovasculaires
  • Troubles de l'attention
  • Accident vasculaire cérébral
  • Attention
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine physique et réadaptation
  • Identifiant : 2021LILUM581
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 25-10-2021

Résumé en langue originale

Contexte : Les processus attentionnels sont fréquemment atteints après un AVC. Ils peuvent être atteints dans leurs composantes d’intensité et de sélectivité avec un retentissement sur les autres fonctions cognitives (au premier plan les fonctions exécutives et la NSU). Il existe des hypothèses concernant leurs corrélats neuroanatomiques mais pas de consensus à ce sujet. Notre objectif était de décrire les atteintes rencontrées chez les patients hospitalisés à la phase subaiguë d’un AVC et de rechercher des corrélats neuroanatomiques. Méthode : Nous avons inclus de manière rétrospective 196 patients ayant présenté un AVC qui avaient bénéficié d’évaluations de leurs fonctions attentionnelles dans au moins l’une de ses composantes (alerte phasique, vigilance et attention divisée évalués par les épreuves de la TAP et attention concentrée évaluée par le D2). L’étude des corrélats neuroanatomiques a été réali-sée sur 112 IRM. Résultats : L’attention concentrée était la composante la plus atteinte (58%) suivi de l’alerte phasique (39%), l’attention divisée (35%) puis la vigilance (28%). L’atteinte de la vigilance était associée à une atteinte des autres composantes. L’atteinte de l’alerte phasique était associée à l’atteinte de l’attention divisée (p=0,011). Les atteintes des fonctions exécutives étaient asso-ciées aux atteintes de l’attention divisée mais aussi de l’alerte phasique et la vigilance. Un test de barrage de cloches pathologique était associé à un déficit de toutes les composantes atten-tionnelles. L’atteinte de l’alerte phasique était associée aux lésions droites centrées sur la jonc-tion temporo-pariétale, incluant l’insula, l’opercule et le FLS. L’atteinte de la vigilance était as-sociée aux lésions gauches (non significative, p=0,063). L’atteinte de l’attention divisée était associée aux lésions de la jonction temporo-pariétale droite (avec implication supplémentaire du putamen). Nous n’avons pas retrouvé de corrélats neuroanatomiques concernant l’attention concentrée. Conclusion : Les troubles attentionnels sont fréquents après un AVC avec au premier plan une atteinte de l’attention concentrée, l’alerte phasique, attention divisée et vigilance. Une atteinte des fonctions exécutives et une NSU s’associent fréquemment aux atteintes attentionnelles. On retrouve une implication particulière de la jonction temporo-pariétale droite pour l’alerte phasique et l’attention divisée. Nos résultats laissent supposer une latéralisation gauche de la vigilance.

  • Directeur(s) de thèse : Allart, Étienne

AUTEUR

  • Fagart, Jean-Charles
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification