Titre original :

L’impact des confinements liés à la crise sanitaire de la COVID-19 sur les troubles du comportement alimentaire : une étude rétrospective au CHRU de Lille

Mots-clés en français :
  • Troubles du comportement alimentaire : confinement
  • crise sanitaire
  • COVID19

  • Troubles du comportement alimentaire
  • Confinement (politique sanitaire)
  • Covid-19
  • Troubles de l'alimentation
  • Confinement de risques biologiques
  • Pandémies
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine. Psychiatrie
  • Identifiant : 2022ULILM027
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 18-03-2022

Résumé en langue originale

Contexte: Les années 2020 et 2021 ont été marquées par la crise sanitaire de la COVID-19 avec un impact sans précédent sur le plan médical et social mais également par les mesures restrictives qui ont été appliquées. L’objectif de notre travail a été d’étudier l’impact des confinements liés à la crise sanitaire de la COVID-19 sur les TCA. Méthode: Nous avons étudié l’impact sur les demandes initiales de prise en soin concernant un TCA à travers une étude rétrospective et comparative dans le service de l’hôpital Michel Fontan 2 du CHRU de Lille, avant et après les confinements liés à la crise sanitaire de la COVID-19. Les patients étaient comparés sur plusieurs variables (l’âge, le sexe, l’IMC, le type de TCA et son contexte de survenue, la durée d’évolution du trouble et l’antécédent de prise en soin). L’aggravation liée aux confinements a aussi été étudiée. Résultats: 316 patients ont été inclus, avec une majorité de femmes et l’anorexie était le TCA le plus représenté, avec un contexte de survenue le plus fréquemment associé au régime alimentaire. La majorité des participants avaient déjà été suivis. Concernant la comparaison entre les deux périodes on retrouve un âge significativement plus bas (p=0.03) pour la deuxième période avec une moyenne de 27.42 (+/-12.37) et une médiane de 23 (18-33) pour la première période, une moyenne de 24.46 (+/-10.01) et une médiane de 20 (17-30) pour la seconde période et une durée d’évolution significativement plus courte (p=0.03) pour la deuxième période avec une moyenne et une médiane de 7.59 (+/-9.19) et 3 (1-11.5) pour la première période et 5.7 (+/-7.71) et 2 (0.83-8) pour la seconde période. Conclusion: L’étude retrouve donc un impact sur les consultations de première demande pour un TCA avec une apparition plus récente du trouble et chez des patients plus jeunes. La pandémie de COVID-19 et les mesures sanitaires restrictives telles que les confinements ont eu un impact non négligeable sur les personnes atteintes de TCA et sur la décompensation de TCA. L’impact a pu être négatif mais parfois aussi positif dans certains cas.

  • Directeur(s) de thèse : Mossad, Abdalla

AUTEUR

  • Delattre, Héloïse
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 18/03/2024