Titre original :

L’inquiétant retentissement psychologique de la pandémie Covid-19 sur les médecins généralistes du Nord Pas de Calais

Mots-clés en français :
  • Covid-19
  • pandémie
  • anxiété
  • dépression
  • retentissement psychologique
  • médecine générale
  • modification de l’exercice médical
  • prise en charge psychiatrique

  • Covid-19
  • Médecins généralistes
  • Stress lié au travail
  • Pandémies
  • Virus du SRAS
  • Médecins généralistes
  • Santé mentale
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine générale
  • Identifiant : 2022ULILM026
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 17-03-2022

Résumé en langue originale

Contexte : Le virus de la Covid-19 est pour la première fois détecté en Novembre 2019 en Chine. La transmission interhumaine importante a permis au virus de se disséminer à travers le monde et a mis à l’épreuve le système de santé en France. Il apparait que la médecine générale était une profession qui était déjà fragilisée au-paravent avec une proportion préoccupante des syndromes d’épuisement professionnel et des syndromes anxio-dépressifs parmi les professionnels de santé. Les conséquences de la pandémie se mesurent directement par le nombre d’hospitalisations et de décès. L’impact sur la santé mentale du personnel soignant est devenu un sujet d’actualité, suite à la mise sous tension importante du système de soins. L’objectif de ce travail était d’étudier le retentissement psychologique de la pandémie chez les médecins généralistes du Nord Pas de Calais. Matériel et méthode : Il s’agit d’une étude d’épidémiologie descriptive, transversale, quantitative. La population source qui a servi d’échantillon est la liste des médecins généralistes inscrits à la FMC d’AMMELICO. Un questionnaire réalisé avec Google Form a été envoyé à 2200 médecins généralistes installés dans le Nord Pas de Calais. Le recueil des donnés s’est fait du 9 juin au 5 juillet 2021. Les données étaient entièrement anonymes. Résultats : le taux de réponse était de 9,1%, 199 réponses ont été analysées. Depuis le début de la pandémie, 50 médecins interrogés estiment que leur humeur ou leur état psychologique se sont détériores (25%). Il a été retrouvé une association statistique significative entre la dégradation de l’humeur et le fait de s’être senti en danger en continuant de consulter (p = 0,007), l’impression de faire courir un risque à l’entourage en raison de la profession particulièrement exposée (p = 0,011), le sentiment d’abandon et/ou de négligence de la médecine générale au profit du secteur hospitalier (p = 0,025), et le fait de vouloir diminuer ou arrêter l’activité́ médicale (p = 0,001). La fatigue quotidienne, la perte d’énergie (74%), les troubles du sommeil (45%), la perte de plaisir dans les activités de la vie de tous les jours (39%) sont les symptômes les plus représentés. Les idées noires et suicidaire sont présentes chez 3% des répondeurs. On note une augmentation de la consommation des psychotropes. Conclusion : Il semble qu’il y ait un fort impact négatif sur la santé mentale des médecins généralistes interrogés, en parti dû à un sentiment de négligence et de manque de reconnaissance de la profession. La tendance observée va dans le sens d’une modification de la manière d’exercer avec notamment une priorisation de la vie personnelle.

  • Directeur(s) de thèse : Séguret, Olivier

AUTEUR

  • Suing, Antoine
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre