Titre original :

Opinion des médecins généralistes libéraux du Valenciennois sur la mise en place d’assistants médicaux

Mots-clés en français :
  • Assistants médicaux
  • soins primaires
  • médecine générale
  • relation interprofessionnelle

  • Assistants médicaux
  • Médecine -- Pratique
  • Médecins généralistes
  • Relations interprofessionnelles
  • Assistants médecins
  • Enquêtes et questionnaires
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine générale
  • Identifiant : 2022ULILM010
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 23-02-2022

Résumé en langue originale

Contexte : En France, face à la pénurie des médecins généralistes (MG) libéraux, Emmanuel Macron a annoncé en septembre 2018 la création d’un nouveau poste de santé: l’assistant médical. Celui-ci accompagnera le médecin généraliste dans son activité dans le but de libérer du temps de travail afin que ce dernier puisse prendre plus de patients. Cette forme de délégation de tâche grâce à un assistant médical existe depuis plusieurs années à l’étranger (Etats-Unis, Canada, Allemagne). Objectif : Analyser l’opinion des médecins généralistes libéraux du Valenciennois concernant la mise en place d’un assistant médical en soins primaires. Méthodes. Etude qualitative par entretiens individuels semi-dirigés. Le codage des entretiens s’est fait à l’aide du logiciel QSR Nvivo®. L’analyse des verbatim a été faite par théorisation ancrée. Enfin une triangulation a été réalisée. Résultats : Dix-sept entretiens ont été réalisés. Le manque de médecins et la demande croissante de la population sont soulignés par les MG interrogés. Un profil type de MG susceptibles d’engager un assistant médical (AM) se dessine : médecins exerçant en cabinet de groupe et/ou ayant une forte activité et ayant des locaux adaptés. Cette condition semble nécessaire mais non suffisante. Les missions pouvant être confiées à l’AM sont les tâches administratives et quelques tâches médicales. Les médecins sont divisés face à l’arrivée de ces nouveaux professionnels de santé. Les atouts sont l’amélioration de l’accès aux soins, de la qualité des soins, de la coordination des soins, et l’amélioration des conditions d’exercice du médecin. Cependant la méconnaissance du métier, de sa formation et des fonctions de l’AM, les craintes concernant le coût à long terme, le fait de devoir manager et la contrepartie imposée par l’assurance maladie ainsi que les nombreux questionnements freinent les médecins à se lancer dans le dispositif. Conclusion : L’assistant médical est un métier d’avenir qui va se développer progressivement et s’adapter aux attentes de médecins. Un statut libéral de l’AM, un mode d’exercice mixte avec et sans AM et la revalorisation de l’acte médical sont trois propositions à explorer en vue de convaincre les médecins à se lancer dans le dispositif.

  • Directeur(s) de thèse : Bayen, Marc

AUTEUR

  • Vileno, Margaux
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre