Titre original :

Etude des caractéristiques du canal gubernaculaire de canines incluses maxillaires par CBCT

Mots-clés en français :
  • Orthodontie
  • canal gubernaculaire
  • canine incluse

  • Inclusion dentaire
  • Dents
  • Tomographie volumétrique à faisceau conique
  • Éruption dentaire
  • Dent incluse
  • Sac dentaire
  • Radiographie dentaire
  • Langue : Français
  • Discipline : Chirurgie dentaire
  • Identifiant : 2021LILUC053
  • Type de thèse : Doctorat de chirurgie dentaire
  • Date de soutenance : 01-10-2021

Résumé en langue originale

L’éruption dentaire est un processus physiologique complexe permettant la migration de la dent depuis son site de développement dans l’os alvéolaire jusqu’à sa position fonctionnelle au sein de l’arcade dentaire. Le canal gubernaculaire (CG) représente la voie par laquelle la dent traverse l’os. Il possède un rôle important dans le mécanisme d’éruption de la dent. Il est admis que les canines permanentes maxillaires, après les dents de sagesse, sont les plus touchées par l’inclusion dentaire. L’étude des caractéristiques du CG de canines incluses maxillaires à l’aide d’examens CBCT a été réalisée afin d’identifier les paramètres susceptibles d’engendrer une inclusion de ces dents et également pour clarifier son rôle dans le processus d’éruption dentaire. 81 canines incluses maxillaires issues de 64 examens CBCT ont été analysées. Lorsque le CG était détectable et interprétable, quatre paramètres ont été analysés à savoir : la position de la canine incluse dans le maxillaire, le trajet du CG, le site d’attachement du CG au follicule dentaire et l’ouverture du CG au niveau de la crête alvéolaire. Pour 12 dents (14,8%), la détection et l’analyse du CG n’ont pas pu être réalisées. Dans notre échantillon, plus de la moitié des canines incluses étaient en position palatine (54,5%). 87% des canines incluses maxillaires présentaient au minimum deux paramètres anormaux. 42% d’entre elles présentaient un trajet sinueux du CG et 70% des canines incluses maxillaires possédaient un site d’attachement anormal du CG au follicule dentaire. Pour 81% des canines incluses analysées, l’ouverture du CG au niveau de la crête alvéolaire était normale. Ainsi, il semblerait probable qu’une accumulation de paramètres anormaux et une altération du CG entraineraient une éruption anormale de la dent. D’autres études sur les caractéristiques du CG sont néanmoins nécessaires pour approfondir son rôle dans le processus d’éruption dentaire. De plus, une étude plus approfondie de ces différents paramètres permettrait de contribuer à la prise de décisions thérapeutiques des canines incluses maxillaires, ces dernières ayant un rôle majeur à la fois esthétique mais aussi fonctionnelle au sein des arcades dentaires.

  • Directeur(s) de thèse : Broucker, Amélie de

AUTEUR

  • Bethune, Franck
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre