Titre original :

Evaluation et accompagnement de la douleur de l’enfant par les parents

Mots-clés en français :
  • Douleurs
  • échelles d’évaluation
  • parent
  • antalgie
  • enfant
  • pédiatrie
  • traitement

  • Douleur -- Évaluation
  • Parents et enfants
  • Connaissances, attitudes et pratiques en santé
  • Mesure de la douleur
  • Information aux parents
  • Analgésie
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine générale
  • Identifiant : 2021LILUM635
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 25-11-2021

Résumé en langue originale

Contexte : La douleur est un des principaux motifs de consultation en médecine générale. La particularité chez l’enfant est la relation triangulaire formée avec les soignants et les parents. Ces derniers étant au coeur de la prise en charge. Objectif : Etablir un état des lieux de l’évaluation et l’accompagnement de la douleur de l’enfant par les parents. Méthode : Etude qualitative avec des entretiens semi-dirigés réalisés entre avril 2021 et juillet 2021 auprès de parents dont le suivi de leur(s) enfant(s) se fait dans un cabinet de médecine générale du Nord ou du Pas-de-Calais. Analyse par codage ouvert, jusqu’à obtention d’une suffisance de données. Résultats : La douleur entraine des répercussions sur le quotidien de l’enfant ainsi que sur l’équilibre familial. Les parents évaluent la souffrance au changement de comportement de leur enfant et par l’interrogatoire. Les échelles de la douleur sont peu connues des parents. Ces derniers cherchent à se former par différents moyens : leur propre éducation, les conseils de l’entourage, l’information reçue par le médecin traitant, et leur curiosité personnelle. La gestion de la douleur se fait beaucoup par l’expérience. Le paracétamol est l’antalgique très majoritairement utilisé chez l’enfant. Beaucoup de parents ne l’utilisent qu’en cas d’hyperthermie. Des craintes sont évoquées vis-à-vis de l’utilisation des anti-inflammatoires. Les méthodes antalgiques non médicamenteuses sont régulièrement citées. Les parents font face à des difficultés : comprendre la douleur de l’enfant alors que le langage n’est pas acquis, quand s’inquiéter, voir son enfant souffrir. Les freins dans la prise en charge sont : les délais parfois nécessaires à la recherche du diagnostic, le manque d’information, le frein financier et le défaut d’équipement. Des pistes d’amélioration sont proposées par les parents : la réalisation de formation de secourisme pour apprendre les premiers gestes d’urgence, l’accompagnement psychologique des jeunes parents, et la distribution d’un guide conseil. Conclusion : Les connaissances des parents sont encore insuffisantes dans le domaine de la douleur de l’enfant. La communication entre le soignant, l’enfant et le parent est le point de départ d’une prise en charge optimale. Les médecins généralistes ont un rôle primordial dans la formation des parents, ils peuvent s’aider d’outils comme : les guides et les échelles d’évaluation. L’apaisement de l’enfant passe aussi par la réassurance des parents

  • Directeur(s) de thèse : Régnier, Anne-Marie

AUTEUR

  • Motte, Jeanne
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre