Titre original :

La prescription de placebos en médecine générale : perceptions des médecins généralistes

Mots-clés en français :
  • placebo, prescription, médecine générale

  • Effet placebo
  • Relations médecin-patient
  • Placebo
  • Médecins généralistes
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine générale
  • Identifiant : 2013LIL2M400
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 19-12-2013

Résumé en langue originale

Contexte : Plusieurs études quantitatives de différents pays ont montré que les médecins généralistes (MG) prescrivent des placebos. En France, très peu d’études qualitatives ont exploré les perceptions de la prescription de placebos en médecine générale. Méthodes : Nous avons réalisé une étude qualitative par entretiens semi-dirigés auprès de MG de la métropole lilloise. Le logiciel d’analyse Nvivo9 a été utilisé pour réaliser les codages ouvert et axial. Résultats : 11 MG ont été interviewés permettant d’arriver à la saturation des données. Les MG prescrivaient le placebo surtout sous sa forme impure. Le placebo était surtout un médicament et les MG en donnaient différentes définitions. Les MG associaient l’homéopathie au placebo, sauf un MG qui pratiquait l’homéopathie de manière exclusive. Ils percevaient différentes circonstances et intérêts de prescrire un placebo dans un contexte d’attente du patient d’une prescription. Les MG prescrivaient le placebo comme tout médicament avec plus d’explications pour majorer l’effet attendu. L’exercice libéral d’une médecine générale qui évolue, le médicament, le patient, le médecin et la maladie étaient les éléments perçus dont dépendait la prescription de placebos. Les MG percevaient un lien entre le placebo et la relation médecin-patient. La relation médecin-patient pouvait être placebo à elle toute seule. Les MG considéraient la prescription de placebo éthique malgré une part de mensonge acceptable. Les MG étaient partagés quand à la place future à donner au placebo dans leur pratique. Conclusion : Il est difficile de conclure car il n’y a pas qu’un placebo en médecine générale mais autant de perceptions que de MG et de relations médecin-patient. La prescription de médicaments en France est trop importante et pourrait être réduite par plus de prévention et d’éducation.

Résumé traduit

...

  • Directeur(s) de thèse : Cunin, Michel

AUTEUR

  • Dépret, Gaëtan
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification