Titre original :

Étude de la reconnaissance des expressions faciales chez les patients atteints de glaucome primitif à angle ouvert

Mots-clés en français :
  • Glaucome
  • perception des visages
  • fréquence spatiale
  • vision centrale

  • Glaucome à angle ouvert
  • Perception des visages
  • Vision
  • Glaucome à angle ouvert
  • Reconnaissance faciale
  • Perception visuelle
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine. Ophtalmologie
  • Identifiant : 2021LILUM318
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 17-09-2021

Résumé en langue originale

Objectif : étudier l'influence de la perception des fréquences spatiales en vision centrale chez les patients glaucomateux dans la reconnaissance des expressions faciales. Méthodes : 19 patients atteints de glaucome, 16 témoins appariés en âge et 14 jeunes témoins ont participés à l’étude. Des photographies des visages en échelle de gris ont été présentées en vision centrale pendant 150 ms. Les participants devaient catégoriser les expressions faciales selon 3 choix prédéfinis : joyeuses, en colère ou neutres. Deux versions avec des expressions faciales différentes ont été testées : (1) visages non hybrides : filtrés en fréquences spatiales basses ou hautes et (2) visages hybrides construits à partir d'un visage filtré en basse fréquence spatiale (BFS) (<8 cycles par image) superposé sur un visage filtré en haute fréquence spatiale (HFS) (> 24 cycles par image). Résultats : Par rapport aux témoins appariés en âge, un déficit de la performance de perception des visages a été observé pour les visages filtrés à la fois sur les HFS (déficit de 34,1% de performance par rapport aux témoins F (1, 34) = 21,7, p <.001) et sur les BFS (de 27,5% F (1, 34) = 34.9, p <.001). Aucune différence significative sur les HFS et les BFS n'a été observée entre les contrôles jeunes et âgés. Les contrôles étaient biaisés en faveur de la composante HFS des visages hybrides (de 52,7% (F (1, 13) = 44,5, p <.001) pour les plus jeunes et de 17,6% (F (1, 15) = 3,3, p <.08) pour les plus âgés. Les témoins de même âge ont plus sélectionné le composant en HFS du visage hybride que les patients (de 17,4% F (1,33) = 9, p <.005). Les performances pour la reconnaissance des HFS étaient corrélées avec la sensibilité au contraste, l'acuité visuelle et l‘âge des patients. Conclusions : La reconnaissance des expressions faciales est altérée chez les patients atteints de glaucome, notre étude suggère que cela pourrait passer par une mauvaise intégration des fréquences spatiales basses et hautes.

  • Directeur(s) de thèse : Boucart, Muriel

AUTEUR

  • Mathieu, Rémi
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre