Titre original :

Etude HIM-AURC : étude rétrospective multicentrique française d’analyse des facteurs prédictifs d’évolution des hématomes aortiques intra-muraux

Mots-clés en français :
  • Hématome aortique intra-mural
  • syndrome aortique aigu
  • facteurs prédictifs
  • événements aortiques

  • Hématomes
  • Aorte
  • Hématome
  • Maladies de l'aorte
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine. Chirurgie vasculaire
  • Identifiant : 2021LILUM314
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 17-09-2021

Résumé en langue originale

Introduction. L’algorithme thérapeutique des hématomes intra muraux aortiques (HIM) reste à ce jour controversé. Leur pronostic est lié à la survenue d’événements aortiques (EA). L’objectif de cette étude est d’analyser les résultats des prises en charge des HIM et de parvenir à déterminer des facteurs prédictifs de survenue d’EA. Matériels et méthodes. Les patients présentant un HIM, spontané aigu (<14j) de type A ou B selon la classification de Stanford, pris en charge dans 7 centres français de janvier 2003 à décembre 2017 ont été inclus rétrospectivement. Les caractéristiques de la population, l’analyse de la morphologie aortique et les modalités de prise en charge ont été recueillies. La survenue d’EA (rupture aortique, évolution anévrysmale, dissection aortique et ulcer-like projection) au cours du suivi était le critère de jugement principal. Les facteurs prédictifs associés à la survenue d’EA étaient analysés dans un modèle de régression linéaire multiple de Cox. Résultats. Au total, 115 patients avec HIM, dont 34 type A (21 traités par chirurgie et 13 par traitement médical optimal (TMO)) et 81 type B (71 par TMO et 10 par chirurgie), ont été inclus sur la période. Le délai médian de suivi de l’ensemble de la cohorte était de 31 mois (0 ; 124). Concernant les HIM A, la mortalité hospitalière était de 24% pour les patients traités par chirurgie vs, 15% dans le groupe TMO ; au cours du suivi, 59% des patients avec HIM A ont présenté un EA. Pour les HIM B, la mortalité hospitalière était de 6% pour les patients traités par TMO vs. 20% dans le groupe chirurgical ; 43,2% des patients avec HIM B ont présenté un EA au cours du suivi. L’analyse multivariée retrouvait une augmentation significative du risque d’EA pour les HIM A, en cas d’hypertension artérielle non contrôlée en phase aiguë (1 vs 0 ; p=0,018 ; RR : 8,65 ; IC [1,45; 51,46]), et liée au diamètre aortique maximal en regard de l’hématome (p=0,033; RR=1,20/mm; IC [1,02 ; 1,43]) ; et un sur-risque d’EA pour les HIM B, chez les patients porteurs d’élastopathie (p= 0,001 ; RR= 11,32; IC [2,86; 44,77]), ou présentant un syndrome de mal perfusion initialement (p= 0,021; RR= 6,32; IC [1,32; 30,21]). Conclusion. Ce travail collige une cohorte multicentrique importante de patients présentant un HIM. L’intérêt d’identifier les HIM à haut risque d’EA, à l’aide de facteur prédictif, parait déterminant dès la prise en charge initiale des HIM non compliqués.

  • Directeur(s) de thèse : Sobocinski, Jonathan

AUTEUR

  • Leroux, Arthur
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 01/01/2023