Titre original :

« Éco-anxiété » et « anxiété climatique » : un sujet pour la psychiatrie ? : revue exploratoire de la littérature

Mots-clés en français :
  • Éco-anxiété
  • anxiété climatique
  • anxiété
  • dépression
  • environnement
  • écologie
  • changement climatique

  • Anxiété
  • Climat -- Changements
  • Écologie
  • Anxiété
  • Changement climatique
  • Écologie
  • Revue de la littérature
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine. Psychiatrie
  • Identifiant : 2021LILUM308
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 16-09-2021

Résumé en langue originale

Contexte : le terme « éco-anxiété » décrit des inquiétudes en rapport avec la crise écologique actuelle, particulièrement le changement climatique. Certains auteurs font l’hypothèse d’un impact négatif de l’éco-anxiété sur la santé mentale chez certaines personnes. Nous avons examiné la nature et la diversité des preuves en faveur d’une association entre préoccupations écologiques et troubles mentaux, en particulier anxieux et dépressifs. Méthode : les études pertinentes ont été recherchées via PubMed, Scopus, PsycINFO & PsycARTICLES pour effectuer une revue systématique exploratoire de la littérature. En complément, deux échelles relevées dans la littérature ont été traduites afin de mener une enquête clinique à la consultation spécialisée dans le stress et l’anxiété au Centre Hospitalier Universitaire de Lille. Résultats : la revue de la littérature comporte onze articles. Les études analytiques incluses sont des études transversales. Certaines retrouvent une corrélation entre préoccupations écologiques et stress, anxiété, dépression et insomnie. Deux études descriptives mettent en évidence le thème du changement climatique dans l’expression clinique de certains troubles obsessionnels compulsifs ou de certains délires. En complément, une enquête clinique parmi 19 personnes consultant pour stress et anxiété au Centre Hospitalier Universitaire de Lille retrouve des préoccupations écologiques parfois importantes, mais un retentissement fonctionnel faible à modéré. Un « syndrome d’hyper éco-anxiété » est décrit sur la base de la littérature et de cette enquête clinique. Conclusion : certains tableaux cliniques pathologiques peuvent comprendre des préoccupations écologiques envahissantes, mais l’idée que des préoccupations écologiques intenses pourraient provoquer ou aggraver des troubles mentaux en population générale ne repose pas sur des preuves scientifiques suffisantes.

  • Directeur(s) de thèse : Servant, Dominique

AUTEUR

  • De Casanove, Nicolas
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre