Titre original :

Adhésif à base de protéines de moule : fonctionnement et applications en chirurgie dentaire

Mots-clés en français :
  • Prothèse fixée
  • byssus de moule

  • Bionique
  • Composites
  • Prothèses dentaires partielles fixes
  • Dopamine
  • Macromolécules
  • Restauration dentaire
  • Collage dentaire
  • Céramiques
  • Prothèse partielle fixe
  • Langue : Français
  • Discipline : Chirurgie dentaire
  • Identifiant : 2021LILUC035
  • Type de thèse : Doctorat de chirurgie dentaire
  • Date de soutenance : 02-07-2021

Résumé en langue originale

La dentisterie contemporaine fait souvent appel aux protocoles de collage dont le principal ennemi est l’eau. On décide alors, selon les principes du biomimétisme, de s’intéresser aux moules marines qui ont résolu le problème de l’adhésion humide. Les moules sont en effet capables de créer une adhésion efficace sous l’eau par l’intermédiaire de protéines appelées mfp. C’est grâce à une forte concentration en dopamine qu’elles peuvent adhérer aux surfaces organiques et inorganiques. Cette molécule a été intégrée dans des primers permettant d’améliorer la résistance des composites mais aussi de permettre l’adhésion à la zircone. La greffe de macromolécules sur la dopamine permet d’obtenir des réactions secondaires entraînant l’apparition de propriétés anti-encrassement ou d’angiogenèse par exemple. Les recherches sur les applications des propriétés adhésives de la dopamine en dentisterie ne font que commencer mais c’est assurément un matériau d’avenir.

  • Directeur(s) de thèse : Boitelle, Philippe

AUTEUR

  • Lorilleux, Alexandre
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre