Titre original :

Bases physiologiques du yoga et lien avec la médecine allopathique

Mots-clés en français :
  • Yoga
  • méditation
  • histoire du yoga
  • anatomie du yoga
  • mindfulness
  • pleine conscience
  • médecines complémentaires
  • physiologie
  • pharmacologie
  • qualité de vie
  • médecine ayurvédique
  • neurosciences
  • neuroplasticité
  • stress
  • système nerveux autonome

  • Yoga
  • Allopathie
  • Thérapeutique non médicamenteuse
  • Stress -- Prévention
  • Méditation
  • Bien-être
  • Relaxation
  • Yoga
  • Stress physiologique
  • Qualité de vie
  • Pleine conscience
  • Langue : Français
  • Discipline : Pharmacie
  • Identifiant : 2021LILUE063
  • Type de thèse : Doctorat de pharmacie
  • Date de soutenance : 28-06-2021

Résumé en langue originale

En étudiant l’histoire du yoga il est aisé de voir que son expansion dans le monde occidental s’est faite en laissant de côté l’aspect spirituel pour se concentrer sur le corps. Néanmoins, cette pratique se répartit en plusieurs tâches dont les plus connus sont les postures, les exercices respiratoires et les méditations. Cette pratique fut d’abord utilisée à part entière dans la médecine ayurvédique pour ensuite être intégrée à la médecine allopathique en tant que médecine complémentaire. Les recherches montrent des modifications physiologiques notamment au niveau cérébral avec impact sur les réseaux neuronaux et les ondes ainsi qu’une action de neuroplasticité chez les pratiquants. Les postures (asanas), techniques respiratoires (pranayama) et différentes méditations ont des effets spécifiques qui se complètent. Les nombreuses études permettent de mettre en évidence des intérêts potentiels à consolider pour de nombreuses pathologies, notamment via l’activation du système parasympathique et par la régulation de l’axe hypothalamo-hypophysaire. Certains effets sont établis comme ceux sur la dépression, la tension artérielle, la douleur ou l’acceptation de la pathologie.

  • Directeur(s) de thèse : Kosmalski, Gaëtan

AUTEUR

  • Gauthiez, Morgane
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre