Titre original :

Etude de la production de la parole dans la maladie de Parkinson à travers une tâche de communication référentielle

Mots-clés libres :
  • Maladie de Parkinson ; production de la parole ; tâche de communication référentielle ; fréquence fondamentale
  • Parkinson’s disease ; speech production ; referential communication task ; fundamental frequency
  • Langue : Français
  • Identifiant : LILU_SMOR_2021_051
  • Composante : Médecine
  • Année de soutenance : 2021
  • Type de mémoire : Mémoire de Master
  • Mention : Mémoire d'Orthophonie
  • Parcours : Inconnu

Résumé

Il est actuellement acté que la maladie de Parkinson affecte progressivement la production de la parole et entraîne l’apparition d’une dysarthrie hypokinétique. La dysprosodie constitue l’une des caractéristiques les plus prégnantes de cette dysarthrie. Cette altération s’ajoute aux multiples difficultés rencontrées par la personne présentant la maladie de Parkinson pour communiquer. En conséquence, sa participation sociale et la qualité de ses interactions au quotidien s’en trouvent fortement touchées. Ce mémoire a ainsi pour objet l’étude de l’impact de la maladie de Parkinson sur la prosodie de la parole et la communication de la personne dans un contexte interactionnel particulier. Pour ce faire, l’étude a porté sur une tâche de communication référentielle dans laquelle interagissent un expérimentateur avec un participant ayant la maladie de Parkinson ou un participant contrôle. Deux aspects ont été analysés : la quantité de feedbacks « oui » produits par les participants au cours de l’échange, ainsi que la fréquence fondamentale moyenne de ces « oui ». Il en résulte que les deux groupes de participants ont produit des quantités de feedbacks similaires et que la fréquence fondamentale moyenne des participants ayant la maladie de Parkinson était modifiée par rapport à celle des participants contrôles. Ces résultats s’approchent en partie des données issues de la littérature mais restent à nuancer en regard des limites méthodologiques présentes dans ce travail. Néanmoins, ils permettent d’ouvrir de nouvelles pistes concernant les méthodes de recherche employées pour étudier la maladie de Parkinson et également d’envisager l’affinement de l’évaluation et de la prise en soins orthophoniques quant aux capacités communicationnelles des patients.

Résumé traduit

It is currently known that Parkinson's disease progressively affects speech production and causes the development of hypokinetic dysarthria. Dysprosody is one of the most prominent characteristics of this dysarthria. This alteration adds to the multiple difficulties encountered by the person with Parkinson's disease to communicate. Consequently, their social participation and the quality of their daily interactions are strongly affected. The purpose of this dissertation is to study the impact of Parkinson's disease on speech prosody and communication in a particular interactional context. To do so, the study focused on a referential communication task in which an experimenter interacts with a participant with Parkinson's disease or a control participant. Two aspects were analysed: the amount of "yes" feedback produced by the participants during the dialogue, and the average fundamental frequency of these "yes" responses. The result was that both groups of participants produced similar amounts of feedback and that the average fundamental frequency of the participants with Parkinson's disease was altered compared to that of the control participants. These results are partially consistent with the literature but must be qualified by the methodological limitations of this work. Nevertheless, they open new avenues regarding the research methods used to study Parkinson's disease and also allow us to consider the refinement of speech therapy assessment and treatment of the patients' communication abilities.

  • Directeur(s) de mémoire : Basirat, Anahita

AUTEUR

  • Luque, Manon
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 10/06/2023