Titre original :

Description des trajectoires de fin de vie en médecine aigue gériatrique

Mots-clés en français :
  • Gériatrie
  • médecine aigue gériatrique
  • décès
  • trajectoire
  • fin de vie
  • soins palliatifs
  • fragilité

  • Fin de vie
  • Personnes âgées -- Soins hospitaliers
  • Mortalité
  • Soins palliatifs
  • Études de cohortes
  • Gériatrie
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine générale
  • Identifiant : 2021LILUM147
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 01-06-2021

Résumé en langue originale

Contexte : La répartition inhomogène de la morbi-mortalité vers le grand âge impose une modification des structures de soins. La grande majorité des fins de vie ont lieu après 75ans et le taux de décès lors d’une hospitalisation en médecine aiguë gériatrique (MAG) est de 8 à 10% en France. Les soins palliatifs permettent de réaliser des soins proportionnés. 4 trajectoires de fin de vie ont été décrits : la trajectoire 1 par pathologie aigue non prévisible, la trajectoire 2 par cancer, la trajectoire 3 par insuffisance d’organe, et la trajectoire 4 par fragilité. L’objectif de cette étude était d'identifier les trajectoires de fin de vie des patients âgés hospitalisés et décédés en MAG et leur recours aux soins palliatifs. Méthode : Etude de cohorte ambispective issue de l'étude DAMAGE multicentrique, qui a inclus 3509 patients âgés de 75 ans ou plus admis en MAG sur une période de 16 mois, où les caractéristiques cliniques et gériatriques ont été recueillis en prospectif. Les dossiers des 177 patients décédés ont été relus de manière rétrospective afin d’établir les trajectoires de fin de vie sur relecture des dossiers médicaux avec une phase de standardisation en double indépendant, de même que la mise en place d’un accompagnement palliatif avant le décès Résultats : Au total la majorité des décès est représentée par la trajectoire 4 à 69% (n=122), puis la trajectoire 2 (n=22), la trajectoire 1 (n=18) et enfin la trajectoire 3 (n=15). 54 patients décédés (30%) n'ont pas bénéficié d'une prise en charge palliative en MAG. La comparaison des caractéristiques des patients décédés avec ou sans soins palliatifs en fonction des trajectoires met en évidence des différences significatives cohérentes avec la définition de ces trajectoires. Nous observons un risque d’absence de recours aux soins palliatifs moindre de manière significative pour les trajectoires 2 (OR=0,22 [0,05 ; 0,08]) et 3 (OR=0,15 [0,02 ; 0,77]). Concernant la trajectoire 4, il s’agit d’une tendance (OR=0,47 [0,17 ; 1,29]). Il existe une meilleure instauration des soins palliatifs pour les patients décédés de monopathologie (trajectoire 2+3) que par fragilité (trajectoire 4) ou pathologie aigue non prévisible (trajectoire 1). Conclusion : Notre étude met en évidence la prédominance des décès par fragilité (trajectoire 4) pour les patients en MAG, mais aussi un large recours aux soins palliatifs : il est nécessaire d'appréhender la cascade gériatrique et de débuter plus précocement les soins palliatifs afin d'améliorer la qualité de fin de vie des patients.

  • Directeur(s) de thèse : Deschasse, Guillaume

AUTEUR

  • Dransart (Gérard), Charlotte
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 01/01/2022