Titre original :

Évaluation des performances de l’indice multiparamétrique HeartLogicTM pour le dépistage des épisodes d’aggravation de l’insuffisance cardiaque

Mots-clés en français :
  • Insuffisance cardiaque
  • acutisation
  • aggravation
  • HeartLogicTM
  • défibrillateur endocavitaire

  • Insuffisance cardiaque
  • Télésurveillance des dispositifs médicaux
  • Défibrillateurs implantables
  • Défaillance cardiaque
  • Défibrillateurs implantables
  • Évaluation de la technologie biomédicale
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine. Cardiologie et maladies vasculaires
  • Identifiant : 2021LILUM140
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 28-05-2021

Résumé en langue originale

Introduction : Un nouvel algorithme nommé HeartLogicTM a récemment été décrit comme capable de dépister précocement l’aggravation aigüe de l’insuffisance cardiaque. Les performances de cet outil sont à confronter aux données de vraie vie. Méthode : Nous avons réalisé une étude prospective entre janvier 2020 et avril 2021 incluant l’ensemble des patients porteurs d’un défibrillateur endocavitaire permettant l’usage de cet outil multiparamétrique HeartLogicTM et suivis en télésurveillance au CHU de Lille. L’ensemble des données relatives à cet indice ainsi que les données de suivi de ces patients ont été analysées. Résultats : Un total de 54 patients a été analysé. Les données de suivi étaient exhaustives pour 49 d’entre eux. Durant un suivi médian de 12,9 [9,2-13,4] mois, 15 patients (30,6 %) ont présenté au moins un épisode d’aggravation de leur insuffisance cardiaque. La sensibilité de l’indice HeartLogicTM dans la prédiction de l’aggravation de l’IC était de 70,6 %, au prix d’un taux d’alerte inexpliquée de 1,42 par patient-année et d’une spécificité de 57 %. Le délai médian entre le début de l’alerte et l’évènement marquant l’aggravation de l’IC était de 36 jours. Les alertes « utiles » présentaient un indice HeartLogicTM élevé (médiane à 36), avec une contribution quasiment systématique du S3, du rapport S3/S1 et de l’impédance thoracique. Les alertes « inutiles » étaient volontiers associées à un indice peu élevé (médiane à 19), avec une durée plus courte de la période d’alerte et une proportion moindre de l’impédance thoracique en tant que facteur contributif (alors que le S3 et le rapport S3/S1 étaient fréquemment élevés). Conclusion : Les capacités prédictives de l’outil multiparamétrique HeartLogicTM dans l’aggravation de l’IC sont encourageantes. Nous proposons un arbre décisionnel afin d’optimiser l’utilisation de cet indice.

  • Directeur(s) de thèse : Klein, Cédric

AUTEUR

  • Heyman, Quentin
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 01/06/2022