Titre original :

La place centrale du médecin généraliste dans le dépistage de la BPCO reste-elle pertinente pour le patient ? : revue systématique de littérature

Mots-clés en français :
  • BPCO
  • dépistage
  • paramédical
  • parcours de soin

  • Bronchopneumopathies obstructives
  • Parcours de soins coordonnés
  • Broncho-pneumopathie chronique obstructive
  • Médecins généralistes
  • Revue systématique
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine générale
  • Identifiant : 2021LILUM072
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 07-04-2021

Résumé en langue originale

Introduction : L’échec de la prise en charge des patients victimes de bronchopathie pulmonaire chronique obstructive est un problème mondial. Cette pathologie devrait, d’ici 2030, devenir la troisième cause de mortalité au monde alors que son dépistage n’est réalisé que chez environ un quart des patients touchés par la maladie. Historiquement et socialement, la place du médecin est devenue centrale dans le parcours de soin et notamment dans la détection précoce de la BPCO. Existe-t-il d’autres moyens inspirants non médico-centrés de dépistage de cette pathologie ? Afin d’y répondre, nous aborderons d’abord l’évolution du statut du médecin à travers l’histoire, puis les modalités du dépistage actuel de la BPCO et ses échecs. Enfin nous réaliserons une revue systématique de littérature des actions non médico-centrées de dépistage de la BPCO. Matériels et méthode : La première partie consiste en un recueil bibliographique non exhaustif de l’évolution de la place et du statut du médecin au cours de l’histoire. La deuxième partie comprend un recueil bibliographique non exhaustif de la prise en charge de la BPCO et des échecs de son dépistage. La dernière partie est une revue systématique de littérature des plans non médico-centrés de dépistage de la BPCO à travers le monde à l’heure actuelle. Pour cela cinq bases de données ont été interrogées, le recueil s’est effectué du 10 Octobre 2020 au 31 janvier 2021 pour des études publiées de Janvier 1995 à Janvier 2021. Résultats : Sept études ont été analysées. Avec une courte formation, les paramédicaux sont capables d’obtenir de meilleurs résultats spirométriques que les médecins. L’utilisation d’outils plus simples ouvre le dépistage à d’autres acteurs. Les paramédicaux seraient des intermédiaires pertinents pour optimiser la prévention primaire et secondaire de la BPCO. Enfin, les lieux de dépistage pourraient ne pas dépendre des cabinets médicaux. Conclusion : Le sous-diagnostic de la BPCO démontre l’échec de l’organisation médico-centrée de la prévention. Un changement de paradigme organisationnel, avec une redistribution des compétences et une diversification des acteurs, semble nécessaire. Les leviers pour y parvenir pourraient être l’orientation vers une organisation de soins en réseau, agile, où le savoir est partagé, dont les intervenants possèdent une autonomie décisionnelle avec une méthode de dépistage reproductible.

  • Directeur(s) de thèse : Haro y Melguizo, Anthony

AUTEUR

  • Vienne (Woytasik), Camille
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre