Titre original :

Evaluation de la consommation des antalgiques de palier I (paracétamol et anti-inflammatoires non stéroïdiens) chez des patients de cabinets de médecine générale des Hauts de France

Mots-clés en français :
  • Médecine générale
  • antalgiques
  • consommation

  • Analgésiques
  • France
  • Médicaments -- Usage
  • Paracétamol
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • Automédication
  • Connaissances, attitudes et pratiques en santé
  • Analgésiques
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine générale
  • Identifiant : 2021LILUM061
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 31-03-2021

Résumé en langue originale

Contexte : Le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont les antalgiques les plus consommés en France, de par leur facilité d’accès et leur faible coût, que ce soit sur prescription médicale ou même en automédication. Cette consommation est-elle bien maitrisée par la population ? Qu’en est-il au niveau régional dans les Hauts de France ? L’objectif principal est ici d’évaluer les connaissances de patients de cabinets de médecine générale des Hauts de France sur la consommation de paracétamol et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens. Méthodes : Etude quantitative, descriptive, transversale, multicentrique chez 421 patients de 4 cabinets de médecine générale des Hauts de France. Les réponses étaient rapportées de manière anonyme sur la base du volontariat par questionnaire recto-verso. Le recueil des données s’est effectué du 21 Juillet 2020 au 31 Octobre 2020. Le seuil de significativité a été fixé avec un risque alpha à 5%. Résultats : Sur 421 questionnaires, 404 ont été analysés (95,74%). Le paracétamol est consommé sur prescription médicale chez 289 patients (71,5%) et en automédication chez 265 patients (65,6%). Les AINS le sont sur prescription médicale pour 244 patients (60,4%), en automédication pour 80 patients (19,4%). Les posologies recommandées par prise de paracétamol, sur 24 heures et l’intervalle entre deux doses semblent bien maitrisées : la posologie par prise est en majorité de 1000 mg pour 281 patients, soit 69,6% et de 500 mg chez 99 patients (24,5%). La posologie sur 24 heures est de moins de 4000 mg pour 355 patients (87,8%). Ce résultat est significatif en fonction du sexe (p=0,007), et du niveau d’étude (p<0,001). Il existe tout de même 39 patients (9,65%) qui sont en surdosage de paracétamol (strictement supérieur à 4000 mg sur 24 heures). L’intervalle entre deux doses de paracétamol est de 4 heures pour 176 patients (43,6%) et de 6 heures pour 165 patients (40,8%). 31,2% de la population étudiée (126 patients) ne connait pas les contre-indications des AINS, notamment chez ceux ayant un faible niveau d’étude (p=0,015), et un âge élevé (p=0,040) et 29,5% (126 patients) ne connait pas les effets secondaires du paracétamol, en particulier chez ceux ayant un faible niveau d’étude (p<0,001). Plus le niveau d’étude était élevé, plus l’automédication par paracétamol était pratiquée (p<0,001). Plus l’âge du patient était élevé et plus il était au courant de l’interdiction de la vente libre en pharmacie depuis le 15 Janvier 2020 des AINS et du paracétamol et ce de manière significative (p=0,029) Conclusion : Le paracétamol et les anti-inflammatoires non stéroïdiens restent des médicaments largement consommés. Les posologies d’utilisation semblent moyennement maitrisées alors que les effets secondaires et les contre-indications ne le sont pas. Malgré une interdiction de la vente libre en pharmacie de ceux-ci depuis Janvier 2020, nous devons en tant que professionnels de santé avoir un rôle éducatif et limiter nos prescriptions afin d’empêcher une accumulation et une réserve de médicaments dans la pharmacie familiale. Il faut donc rester prudent face à une automédication de plus en plus pratiquée, et une population vieillissante où l’accès aux soins devient limité.

  • Directeur(s) de thèse : Lamonnier, Jean-Paul

AUTEUR

  • Henocq, Thibaut
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre