Titre original :

ACUTE-FLOW : étude prospective observationnelle multicentrique nationale sur le flux des urgences chirurgicales

Mots-clés en français :
  • Urgence chirurgicale
  • taux de retard
  • flux chirurgical d’urgence
  • filières dédiées
  • classification d’urgence

  • Urgences en chirurgie
  • Chirurgie d'urgence
  • Hôpitaux -- Admission et sortie
  • Chirurgie générale
  • Médecine d'urgence
  • Gestion des soins aux patients
  • Admission du patient
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine. Anesthésie Réanimation
  • Identifiant : 2021LILUM025
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 05-02-2021

Résumé en langue originale

Contexte : La chirurgie urgente est non programmée par définition. Son incidence est en augmentation. Comparativement à la chirurgie réglée, son caractère urgent et le retard d’admission au bloc sont deux facteurs de risque indépendants de morbi-mortalité. Trois types de filières existent pour sa prise en charge : 1) une filière dédiée composée d’un plateau opératoire dévolu à l’urgence ; 2) une (ou des) salle(s) d’opération dédiée(s) au sein d’un plateau commun ; 3) aucune salle d’opération dédiée, avec intégration des patients au flux de chirurgie programmée. Aucune organisation spécifique n’est recommandée en France. Méthode : Il s’agissait d’une étude observationnelle prospective multicentrique sur une période de 15 jours. Dix centres ont participé. Tous les patients majeurs hospitalisés pour une chirurgie urgente étaient inclus. La pédiatrie, l’obstétrique, la radiologie interventionnelle et les actes d’endoscopies étaient exclus. L’objectif principal de cette étude était d’estimer l’incidence globale du retard d’admission, au bloc, des patients nécessitant une chirurgie urgente. L’incidence des taux de retard était comparée en fonction des trois types de filière. Les taux de retard, ses causes et ses conséquences étaient comparés en fonction des trois types de filière. Résultats : 167 patients étaient inclus au CHU de Lille. L’incidence globale du retard d’admission au bloc opératoire était de 25,15% (IC 95%[18,77% - 32,44%]). Les patients opérés dans une filière d’urgence dédiée moins de risque d’être opérés en retard par rapport à ceux pris en charge dans une salle d’urgence dédiée au sein d’un bloc commun (OR = 2,53, IC 95%[1,17 ; 5,52], p = 0,0190). Conclusion : Une filière dédiée à l’urgence permet de diminuer le retard de prise en charge chirurgicale. Les résultats du CHU de Lille sont à confirmer par l’étude multicentrique et par une étude englobant les autres activités thérapeutiques en urgence. Ce travail devrait conduire à une analyse plus large s’intégrant dans un Programme de Recherche sur la Performance du Système de Soins (PREPS). Si cette tendance se confirme, les sociétés savantes d’anesthésie - réanimation et de chirurgie devront proposer des recommandations.

  • Directeur(s) de thèse : Guarrigue-Huet, Delphine

AUTEUR

  • Lepercq, Delphine
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 01/06/2022