Titre original :

Activation oncogénique de c-ets-1 : importance de l'isoleucine 445 située dans le domaine de liaison à l'ADN de c-Ets-1, mutée en valine dans sa version oncogénique v-Ets du rétrovirus aviaire E26

  • Langue : Français
  • Discipline : Sciences de la vie et de la santé
  • Identifiant : Inconnu
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 01-01-1995

Résumé en langue originale

Les gènes de la famille Ets codent des protéines facteurs de transcription. Leur appartenance à la famille Ets est basée sur la détention d'un domaine de 85 acides aminés, baptisé domaine Ets. Celui-ci est responsable de la capacité de liaison à l'ADN mise en évidence pour toutes ces protéines. Ainsi, leur activité régulatrice de la transcription passe par la reconnaissance de la séquence GGAA/T, identifiée au sein de nombreuses séquences promotrices ou régulatrices virales et cellulaires. L'acquisition de propriétés oncogéniques a été observée pour plusieurs gènes de la famille, à commencer par le gène c-ets-1. Le proto-oncogène c-ets-1 aviaire a été caractérisé à la suite du clonage de l'oncogène v-ets transduit par le rétrovirus E26. v-Ets diffère de son progéniteur cellulaire p68c-ets-1 (i) par la fusion avec le gène viral gag et la séquence mybE26 dans la protéine virale p135gag-myb-ets, (ii) par deux mutations ponctuelles qui remplacent d'une part l'alanine, en position 285 dans p68c-ets-1, et d'autre part l'isoleucine 445, située dans le domaine de fixation à l'ADN de la p68c-ets-1, par une valine, et (iii) par le remplacement des 13 derniers acides aminés carboxy-terminaux de la protéine c-ets-1 par 16 acides aminés différents dans v-Ets. Dans l'optique de comprendre les mécanismes d'activation oncogénique, l'étude du rôle des différences existant entre le gène cellulaire et le gène viral a été abordée. Les résultats présentés ici révèlent une notable relation structure-fonction dans la protéine c-ets-1: l'acide aminé 445 est essentiel pour les propriétés de liaison à l'ADN et de transactivation des protéines ets-1 et ets-2, probablement par sa localisation entre deux régions impliquées dans l'interaction de la protéine avec l'ADN.

AUTEUR

  • Martin-Soudant, Nathalie
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre