Titre original :

Bioaccumulation métallique et métallothionéines chez trois espèces de poissons provenant du littoral Nord-Pas-de-Calais

  • Langue : Français
  • Discipline : Biologie et santé
  • Identifiant : Inconnu
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 01-01-1992

Résumé en langue originale

Ce travail concerne l'impact de la contamination par les métaux lourds du littoral Nord-Pas-de-Calais sur les niveaux de concentrations métalliques de différents organes et les teneurs en métallothionéines hépatiques des limandes, limande-soles et morues prélevées dans cette zone. Ces poissons se distinguent par des teneurs élevées en Pb au niveau du muscle. Les teneurs en métal du foie et des branchies varient selon la contamination du milieu environnant. Le mode de vie du poisson influence également les concentrations hépatiques. Des métalloprotéines hépatiques, définies sous le nom de métallothionéines (MT), intervenant dans la détoxication des métaux lourds, ont été détectées chez les trois espèces étudiées. Chez les pleuronectidés (limandes et limande-soles), deux isoformes de ces protéines existent. Différentes techniques de dosage des MT ont été testées (DPP, colorimétrie des SH, immunologie). Après détermination du contenu en MT par immunologie (RIA et ELISA), on a montré qu'au niveau du foie, les rapports (teneurs en métal/teneurs en MT) diffèrent selon les espèces. D'autre part, les teneurs hépatiques en MT, Cu et Zn des limandes et morues capturées sur les sites les plus contaminés sont supérieures à celles des individus provenant des sites témoins . Si l'on exclut le facteur reproduction , c'est-à-dire si les poissons sont prélevés en dehors de la période de maturation des gonades, les MT peuvent être utilisées en tant que bioindicateur de pollution par le Cu et le Zn chez ces deux espèces

AUTEUR

  • Duquesne, Sabine
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre