Titre original :

Défibrillateur automatisé externe : connaissances du personnel infirmier et aide-soignant lors d’une utilisation hospitalière : étude réalisée auprès de 135 professionnels du Centre Hospitalier d’Arras

Mots-clés en français :
  • Défibrillateur automatisé externe, arrêt cardiaque intrahospitalier, fibrillation, infirmier, aide-soignant, formation

  • Défibrillateurs
  • Arrêt cardiaque
  • Fibrillation ventriculaire
  • Fibrillation auriculaire
  • Infirmières - Formation
  • Aides-soignants
  • Défibrillateurs
  • Arrêt cardiaque
  • Fibrillation ventriculaire
  • Fibrillation auriculaire
  • Formation continue infirmier
  • Aides-soignants
  • Formation professionnelle
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine générale
  • Identifiant : 2012LIL2M007
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 16-01-2012

Résumé en langue originale

Contexte : 50000 arrêts cardiaques par an en France, 5% de taux de survie y compris en intrahospitalier. Objectifs de l’étude : examiner les connaissances théoriques du personnel infirmier et aide-soignant concernant les défibrillateurs automatisés externes lors d’un arrêt cardiaque intrahospitalier. Evaluer par ailleurs leurs craintes, leurs désirs de formation et rechercher si il existe une différence entre les connaissances des 2 groupes. Méthode : nous avons réalisé une étude monocentrique prospective observationnelle et descriptive auprès de 135 professionnels de santé du Centre Hospitalier d’Arras. Un questionnaire leur a été remis qui nous a ensuite été retourné une fois complété. Résultats : les connaissances sont contrastées avec une bonne connaissance de l’appareil de son indication et de l’implantation dans les services de soins mais des hésitations quant à la conduite à tenir dans des situations particulières comme chez un enfant ou chez un patient porteur d’un pacemaker. Les professionnels souhaitent plus de formation même si ils se sentent capable d’utiliser un DAE. Enfin il n’existe pas de différence significative quant aux connaissances théoriques sur l’utilisation du DAE entre les infirmiers et les aides-soignants. Conclusions : il faut poursuivre la formation des professionnels qui semble encore insuffisante. Une évaluation pratique des connaissances permettrait de mettre en situation plus réelle les professionnels.

Résumé traduit

...

  • Directeur(s) de thèse : Edun, Enayet Zaheer

AUTEUR

  • Delemar, Thibault
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre