Titre original :

Application de la méthode des éléments finis à l'étude de transducteurs piézoélectriques

  • Langue : Français
  • Discipline : Sciences physiques
  • Identifiant : Inconnu
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 01-01-1984

Résumé en langue originale

e non-réflexion, exacte en champ lointain, bien adaptée au problème de projecteurs isolés de type monopolaire. L'analyse modale de structures électromécaniques dans l'air, la résolution de problèmes couplés fluide-structure en espace fermé ou ouvert, l'analyse harmonique de transducteurs rayonnants, sont testées avec succès. Plusieurs projecteurs réels sont notamment utilisés pour la validation, en permettant de montrer que la méthode reproduit correctement leurs réponses en tension dans de larges gammes de fréquence. Parmi les apports originaux, on peut citer l'extension aux problèmes couplés de la technique d'assemblage frontal, le développement d'une méthode mixte onde plane-éléments finis pour les structures présentant une partie à géométrie unidimensionnelle, l'analyse détaillée d'un type de transducteur, le Tonpilz, dans une large bande, permettant d'envisager des utilisatians nouvelles. Ce travail est le support théorique qui a permis le développem ent du code ATILA. L'applicatian de la méthode des éléments finis à l'analyse de transducteurs piézo-électriques, utilisés particulièrement comme projecteurs dans les systèmes SONAR, est décrite. L 'objectif poursuivi est la modélisation de structures de géométrie quelconque, à symétrie axiale ou réellement tridimensionnelles, rayonnant ou non dans un fluide environnant. Les champs représentés par les interpolatians de la méthode des éléments finis sont le déplacement dans la partie élastique, le potentiel électrique dans la partie piézo-électrique, la pression dans le fluide. Le déplacement et le potentiel électrique sont couplés dans le volume piézo-électrique par les équations constitutives du matériau. Le déplacement et la pression sont couplés en tout point de l'interface fluide-structure par les relatians de couplage cinématique et dynamique. Le rayonnement est pris en compte en imposant sur une surface sphérique qui entoure le maillage fluide une condition d

AUTEUR

  • Decarpigny, Jean-Noël
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre