Titre original :

Les dynamiques du peuplement dans le parc locatif social

  • Langue : Français
  • Discipline : Géographie
  • Identifiant : 2002LIL10140
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 01-01-2002

Résumé en langue originale

Le peuplement dans les logements sociaux se caractérise par une diversité qui apparaît lorsque l'on compare des agglomérations, des quartiers à l'intérieur d'une même agglomération ou des groupes de logements à l'intérieur d'un même quartier. L'objet de la recherche est de : caractériser le peuplement des logements HLM implantés dans trois villes représentant des contextes différents sur les plans démographique et de l'habitat; analyser les évolutions du peuplement en considérant un temps long (les trente dernières années) et un temps court (période de trois ans) et en repérant l'impact respectif des dynamiques locales et des tendances lourdes observées au niveau national; mettre en évidence la relation entre les évolutions du peuplement des logements HLM et les mouvementsd'entrées et de sorties de ces logements. La problématique renvoie à deux modes de lecture du peuplement: une approche déterministe qui privilégie les notions de ségrégation, de division sociale de l'espace ainsi que les effets structurants du marché du logement; une seconde approche qui prend en compte les comportements individuels et les marges de manoeuvre des ménages et qui renvoie aux notions de trajectoire et de stratégie résidentielle. L'existence d'une segmentation du parc de logements et d'une interaction entre la dynamique du parc et celle des ménages constitue l'élément essentiel du cadre théorique. Cette interaction se manifeste à l'occasion de la mobilité résidentielle. L'évolution de la fonction résidentielle des différents segments de parc et de leur position dans la hiérarchie sociale est révélée par la mobilité des ménages. L'évolution du peuplement est obserVée à partir des informations relatives à un échantillon de 11 500 logements HLM situés dans les villes de Lille, de Tourcoing et d'Epernay. Ont été exploitées les réponses aux enquêtes d'occupation du parc social réalisées en 1997 et en 2000, ainsi que des données sur les caractéristiques physiques des logements et leur localisation à l'intérieur de chacune des villes étudiées. Les analyses ont permis d'identifier la segmentation interne au parc social et de mettre en évidence l'impact respectif de la mobilité résidentielle et de l'évolution des locataires restés dans leur logement.

  • Directeur(s) de thèse : Thumerelle, Pierre-Jean

AUTEUR

  • Aubrée, Loïc Marie Prosper
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification