Titre original :

Facteurs déterminant les choix de prise en charge orthophonique en IME : influence de l'ampleur des troubles du comportement

Mots-clés libres :
  • déficience intellectuelle; orthophonie; instituts médico-éducatifs; institut médico-pédagogiques; troubles du comportement; comportement-défis
  • Langue : Français
  • Identifiant : LILU_SMOR_2020_013
  • Composante : Médecine
  • Année de soutenance : 2020
  • Type de mémoire : Mémoire de Master
  • Mention : Mémoire d'Orthophonie
  • Parcours : Inconnu

Résumé

La déficience intellectuelle (DI) s'accompagne fréquemment de troubles langagiers. Cependant, les Instituts Médico-Pédagogiques (IMP) français comptent trop peu d’orthophonistes pour proposer une rééducation à l’ensemble des usagers présentant une DI. Selon la littérature, les choix de prise en soin de ces jeunes peuvent être influencés par leur âge, leur efficience intellectuelle, leur niveau langagier, la présence de comportements-défis, le niveau socioéconomique de leurs parents et les représentations des thérapeutes à propos de la DI. L'objectif de cette étude est de mettre en évidence les critères sur lesquels les équipes des IMP basent leurs choix et l'impact spécifique des troubles du comportement sur leur décision. Pour cela, nous avons analysé, au moyen d'une régression logistique, les liens entre ces différentes variables et la probabilité que 162 enfants et adolescents accueillis en IMP bénéficient d’un suivi. Nous avons observé que cette probabilité augmente avec le taux d’encadrement en orthophonie. Elle est inversement proportionnelle aux compétences phonologiques expressives, à l’âge et à l’efficience intellectuelle des enfants. En revanche, nous n’avons pas démontré de relation statistiquement significative entre ce suivi et leur niveau socioéconomique ou leurs autres compétences langagières. La présence de troubles du comportement ne semble pas avoir d’influence. Enfin, nous n’avons pas pu analyser l’effet des représentations des professionnels faute de données suffisantes. Les épreuves administrées n’ont pas permis d’inclure tous les profils d’enfants présentant une DI. Ces résultats ne sont donc pas généralisables à l’ensemble des usagers des IMP et seront à confirmer ultérieurement sur un échantillon plus large.

  • Directeur(s) de mémoire : Facon, Bruno ; Macchi, Lucie

AUTEUR

  • Chevreuil, Françoise
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 10/06/2025