Titre original :

Caractérisation physico-chimique et évaluation de la toxicité des aérosols d’e-cigarette et d’un système de tabac chauffé

Mots-clés libres :
  • IQOS ; e-cigarette ; composés carbonylés ; HAPs ; cytotoxicité ; inflammation
  • IQOS ; e-cigarette ; carbonyl compound ; PAHs ; cytotoxicity ; inflammation
  • Langue : Français
  • Identifiant : LILU_SMIS_2019_098
  • Composante : ILIS
  • Année de soutenance : 2019
  • Type de mémoire : Mémoire de Master
  • Mention : Ingénierie de la santé
  • Parcours : Inconnu

Résumé

Sept millions de décès par an sont imputables au tabagisme. Malgré les aides actuelles au sevrage tabagique, la diminution du nombre de fumeurs n’est pas assez importante. De nos jours, de nouveaux dispositifs de substitution, présentés comme moins toxiques que la cigarette, apparaissent. Le tabac chauffé (IQOS) est l’une de ces nouvelles alternatives à la cigarette classique au même titre que les e-cigarettes, il est donc important de tester ces dispositifs afin de se rendre compte de leur potentiel toxique. C’est pourquoi cette étude s’intéresse à la caractérisation physico-chimique et à la toxicité in vitro de l’aérosol d’IQOS et de 2 modèles d’e-cigarettes pour les comparer à la fumée de la cigarette de référence 3R4F. La cigarette 3R4F est celle produisant le plus de composés carbonylés et d’HAPs (Hydrocarbure Aromatiques Polycycliques) Une réduction d’au moins 80% de ces composés est mesurée dans l’aérosol d’IQOS et des concentrations encore plus faibles sont retrouvées avec les ecigarettes. En adéquation avec ces dosages, une cytotoxicité plus importante a été obtenue avec la cigarette 3R4F qu’avec l’IQOS. Seule une faible diminution de la cytotoxicité est observée avec les différents modèles d’e-cig. Enfin, une inflammation est observée quel que soit le dispositif (notamment avec une augmentation de la sécrétion d’IL-6) mais à des temps d’exposition différents. Ces nouveaux dispositifs, bien que moins toxiques, ont tout de même des effets néfastes au niveau cellulaire, il apparaît donc nécessaire de continuer à étudier leur toxicité pour pouvoir les réglementer.

Résumé traduit

Seven million deaths a year are caused by smoking. Despite the current smoking cessation aids, the decrease in the number of smokers is not significant enough. Nowadays, new substitution devices, presented as less toxic than cigarettes, appear. Heat-not-burn system (IQOS) is one of these new alternatives to conventional cigarettes in the same way as e-cigarettes, so it is important to test these devices in order to be aware of their toxic potential. Therefore, this study focuses on the physicochemical characterization and in vitro toxicity of aerosol of IQOS and 2 e-cigarette models to compare them to the smoke of the 3R4F reference cigarette. The 3R4F cigarette is the one producing the most carbonyl compounds and PAHs (Polycyclic Aromatic Hydrocarbons). A reduction of at least 80% of these compounds is measured in IQOS aerosol and even lower concentrations are found with e-cigarettes. In line with these assays, a greater cytotoxicity was obtained with the 3R4F cigarette than with the IQOS. Only a small decrease in cytotoxicity is observed with the different ecigs. Finally, inflammation is observed regardless of the device (in particular with an increase in the secretion of IL-6) but at different exposure times. These new devices, although less toxic, still have adverse effects at the cellular level, therefore, it appears necessary to continue to study their toxicity to be able to regulate them.

  • Directeur(s) de mémoire : Antherieu, Sébastien
  • Membre(s) du jury : Hubert, Hervé

AUTEUR

  • Zarcone, Gianni
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre