Titre original :

Impacts du réchauffement climatique sur les écosystèmes aquatiques

Titre traduit :

Impacts of climate warming on aquatic ecosystems

Mots-clés en français :
  • Écologie thermique
  • Règle taille-température
  • Théorie du soma jetable

  • Écologie des cours d'eau
  • Climat -- Changements
  • Animaux d'eau douce
  • Évènements climatiques extrêmes
  • Vieillissement
  • Stress oxydatif
  • Allométrie
  • Métabolisme
  • Thermodynamique
  • Langue : Français, Anglais
  • Discipline : Sciences naturelles
  • Identifiant : Inconnu
  • Type de mémoire : Habilitation à diriger des recherches
  • Date de soutenance : 06-07-2017

Résumé en langue originale

Le réchauffement climatique est l’une des modifications environnementales les plus notables de l’ère post industrielle. Pourtant, l’impact de ce réchauffement sur les écosystèmes aquatiques n’a été particulièrement étudié qu’à partir des années 90. Les premières études ont été essentiellement descriptives. Mes travaux initiaux s’inscrivent dans ce cadre et se sont basés sur l’étude de chroniques de données long-terme de poissons et de macroinvertébrés échantillonnés en rivières. Ces travaux ont montré que seules quelques espèces (ex : méridionales d’eau chaude) et quelques traits (ex : espèces « brévivives », de petite taille) tendent à dominer les peuplements au cours du temps. Ces tendances peuvent être interrompues par des changements écologiques brutaux suite à des contraintes environnementales ponctuelles modérées ou fortes (ex : canicule de 2003). Si ces résultats permettent de mieux connaître les impacts écologiques du réchauffement climatique, ils souffrent cependant d’une faible capacité prédictive. Je me suis de ce fait intéressé à l’étude de la taille, une caractéristique clef en écologie, connue pour être négativement influencée par la température. Mes activités actuelles portent (i) sur une meilleure description des patrons de variabilité en taille sous contrainte thermique de l’échelle du génome à l’échelle de la communauté (le comment ?) ; (ii) sur la compréhension des mécanismes sous-jacents, en particulier les liens entre température, stress oxydant et traits d’histoire de vie (le pourquoi ?) et enfin (iii) sur les impacts écologiques associés (les conséquences). Finalement, mon travail a souvent consisté à replacer des théories d’écologie générale dans un cadre d’écologie thermique. Je pense que ce type d’approche, de même que celles plus généralement liées à un rapprochement entre physique et écologie, mérite d’être développé dans le cadre de l’étude des impacts écologiques du réchauffement climatique.

Résumé traduit

Climate warming is one of the most important post-industrial environmental changes undergone by earth. Surprisingly, its ecological consequences on aquatic ecosystems have only been study since the 90ies. The first studies were mainly empirical. Following such stream, my initial scientific activities focused on describing long term changes in fish and macro-invertebrates community structures in large rivers over the last ca 30 to 40 years. These studies highlighted that global warming benefits only few species (e.g. southern and warm water species) and few traits (e.g. short-lived and small species). These gradual changes could be disrupted by sudden and drastic ecological shifts following moderate to strong (e.g. 2003 heatwave) punctual environmental disturbances. If these results shade light on the impacts of climate change on freshwater ecosystems, they lack of a fine quantitative predictive power. As a consequence, my recent activities rather focus on body size, a key ecological variable known to be negatively impacted by temperature. Three axes are particularly developed: 1. the description of body size patterns under warming from the genome to the community scale, 2. the study of the triggers of the size-temperature relationships, and especially the relationships between temperature, size and oxidative stress, and 3. the study of the ecological consequences of the temperature-size relationships in a warming world. Overall, my scientific activities mainly consist in bindings thermal ecology with more universal ecological theories. I think that such approach, and more generally the study of the physical principals involved in the ecological responses to global warming deserve to be explored more deeply in the future.

  • Directeur(s) de thèse : Tasiemski, Aurélie
  • École doctorale : École doctorale Sciences de la matière, du rayonnement et de l'environnement (Villeneuve d'Ascq)

AUTEUR

  • Daufresne, Martin
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre