Titre original :

Innovations, collaborations et territoires. Une application au secteur agroalimentaire

Mots-clés en français :
  • Innovation ouverte

  • Industries agroalimentaires
  • Coopération entre entreprises
  • Réseaux d'entreprises
  • Changement organisationnel
  • Industries rurales
  • Innovations technologiques
  • Développement durable
  • Langue : Français
  • Discipline : Sciences économiques
  • Identifiant : Inconnu
  • Type de mémoire : Habilitation à diriger des recherches
  • Date de soutenance : 01-12-2016

Résumé en langue originale

Au CESAER (Centre d’Economie et de Sociologie appliquées à l’Agriculture et aux Espaces Ruraux) j'ai développé un axe de recherche portant sur l’innovation et les réseaux dans le secteur agroalimentaire et leur lien au territoire. J'ai cherché à répondre à plusieurs questions liées aux déterminants des innovations et modes de coopération pour innover des entreprises : comment les entreprises d'un secteur considéré comme low-tech innovent-elles? Est-ce en développant ces innovations en interne ou bien en recourant à des ressources externes comme c'est le cas dans le modèle de l'Open Innovation (Chesbrough, 2003) ? Quels facteurs organisationnels, économiques, territoriaux déterminent dans ce cas ces coopérations? J’ai dû m’interroger sur les indicateurs de mesure de cette "capacité d’absorption", les indicateurs classiques (brevets, dépenses de R&D) étant largement insuffisants dans le cas de l’agro-alimentaire pour rendre compte de la capacité d’une entreprise à s’approprier les ressources externes et à innover. D'autre part, j'ai analysé les coopérations développées par les entreprises agroalimentaires et pu voir qu'un certain nombre de spécificités des entreprises de ce secteur pouvaient expliquer un moindre recours aux coopérations. Dans un grand nombre de mes travaux, j’ai également étudié la dimension territoriale des réseaux des entreprises agroalimentaires et l’échelle régionale, nationale et/ou internationale à laquelle ils sont établis. J’ai mobilisé en particulier l’approche de la Proximité et la notion de proximité organisée ou organisationnelle pour examiner cette dimension territoriale des réseaux de coopération. J'ai pu constater, à partir de l'enquête communautaire sur l'innovation CIS8, que les entreprises agroalimentaires combinent les proximités pour gérer leurs partenariats, et qu'elles ne se contentent pas de coopérer avec des partenaires géographiquement proches. D'autre part, contrairement à la thèse d'une supériorité des zones urbaines pour innover, j'ai pu vérifier que dans le cas des entreprises agroalimentaires, une entreprise localisée dans l’espace rural n’est pas a priori désavantagée par sa localisation, lorsqu’elle possède les ressources nécessaires pour innover (en particulier R&D et réseaux de coopération). Je poursuis mes travaux sur l’analyse des stratégies d’innovation, ils s’enrichissent depuis quelques années d’une prise en compte plus marquée des aspects environnementaux, et de façon plus générale des aspects de durabilité des filières. La compréhension des déterminants internes et externes - et en particulier institutionnels - des innovations environnementales dans les entreprises constitue ainsi un premier thème de recherche que j'ai l'intention de développer. Je compte compléter cette analyse grâce à l'étude des partenariats de collaboration et l'examen de stratégies collectives mises en œuvre cette fois à l'échelle des filières et/ou des territoires et axées sur le développement d'éco-innovations.

Résumé traduit

in CESAER (Centre d’Economie et de Sociologie appliquées à l’Agriculture et aux Espaces Ruraux) I have proposed a new area of research on innovation and networks in the agri-food sector and their link with the territory. I have sought to answer several questions linked to the determinants of innovations and modes of cooperation to innovate firms: how do firms in a sector considered as low-tech innovate? Is it by developing these innovations internally or by resorting to external resources, as is the case in the Open Innovation model (Chesbrough, 2003)? In this case, which organisational, economic, territorial factors determine this cooperation? I had to reflect on indicators to measure this "absorption capacity", as the classic indicators (patents, R & D expenditure) are largely inadequate in the case of the agri-food sector in order to report on the capacity of a firm to appropriate external resources and to innovate. Moreover, I have analysed the cooperation developed by agri-food firms and I have been able to see that a certain number of the specificities of firms in this sector could explain the reduced use of cooperation. In much of my work I have also studied the territorial dimension of agri-food firms and the regional, national and/or international level at which they were established. I have mainly drawn on the Proximity approach and the concept of organised or organisational proximity (Gilly, Torre, 2000) to examine this territorial dimension of cooperation networks, which relativises the role of geographical proximity and its role in terms of a necessary condition for innovation. From the CIS8 Community Innovation Survey I have been able to observe that agri-food firms combine proximities to manage their partnerships and that they are not content with cooperating with partners that are geographically close. Moreover, contrary to the theory that urban areas are superior at innovation, I was able to confirm that, in the case of agri-food firms, a firm located in a rural area is not a priori put at a disadvantage by its location when it has the resources needed to innovate (in particular R&D and cooperation networks). I continue my work on analysing innovation strategies, for the last few years this has been enriched by a more marked awareness of environmental aspects, and more generally by aspects of sector sustainability. Understanding the internal and external – and in particular institutional – determinants of environmental innovations in firms thus forms an initial subject for research. I intend to conclude this analysis by a study of collaboration partnerships and an examination of collective strategies, this time implemented at sector level, and/or territories, and based on the growth in eco-innovations.

  • Directeur(s) de thèse : Gallouj, Faïz
  • École doctorale : École doctorale Sciences économiques, sociales, de l'aménagement et du management (Villeneuve d'Ascq)

AUTEUR

  • Tanguy, Corinne
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification