Titre original :

Caractérisation du glycome des cellules souches de cancers du sein triple-négatifs

Mots-clés en français :
  • Glycome
  • Antigène sialyl-Tn

  • Sein -- Cancer
  • Glycosylation
  • Cellules souches
  • Métastases
  • Cancer -- Immunothérapie
  • Acides sialiques
  • Cellules -- Interaction
  • Langue : Français, Anglais
  • Discipline : Biologie
  • Identifiant : Inconnu
  • Type de mémoire : Habilitation à diriger des recherches
  • Date de soutenance : 23-10-2015

Résumé en langue originale

La machinerie de glycosylation permet aux cellules d’exprimer un ensemble de molécules de surface, appelées glycannes, qui, dans leur ensemble, composent le glycome. Le glycome permet notamment aux cellules d’interagir avec leur environnement et participe de ce fait à de nombreux processus physiologiques. De nombreuses pathologies perturbent la glycosylation se traduisant par des altérations du glycome. Ainsi les cellules de cancer du sein expriment fréquemment des antigènes glycanniques associés aux tumeurs tels que les antigènes sialyl-Tn ou sialyl-Lewis x. En conférant aux cellules cancéreuses de nouvelles capacités biologiques, telles que l’immuno-régulation ou la migration, les glycannes associés aux tumeurs favorisent le développement tumoral et sont souvent associés à de plus mauvais pronostiques. Par ailleurs, les phénomènes de récurrences métastatiques ont également été imputés à l’existence d’une population minoritaire dans les tumeurs : les cellules souches cancéreuses (CSCs). Les CSCs sont caractérisées par leurs capacités de résistance aux traitements d’auto-régénération et de migration, qui leur permettent d’induire la croissance de nouvelles lésions tumorales, parfois plusieurs années après la prise en charge des tumeurs primaires. La glycosylation des cellules souches de cancer n’a à ce jour pas été étudiée de façon approfondie. Il est cependant raisonnable de supposer que le programme génétique des cellules souches de cancer affecte également leur machinerie de glycosylation. L’exposé reprendra en détail les travaux antérieurs ayant participé à la compréhension de l’implication des glycannes dans le développement du cancer du sein. Ils seront suivis de la présentation du projet de recherche qui consistera à caractériser structurellement puis fonctionnellement les glycannes associés aux CSCs de cancer du sein.

  • Directeur(s) de thèse : Le Bourhis, Xuefen
  • Laboratoire : Plasticité cellulaire et cancer
  • École doctorale : École doctorale de Biologie-Santé (Lille)

AUTEUR

  • Julien, Sylvain
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification