Titre original :

Anatomie, phylogénie, systématique, paléoenvironnements et paléobiogéographie des tétrapodes dévoniens et des sarcoptérygiens non-tétrapodes du paléozoïque à l'actuel

  • Langue : Français
  • Discipline : Sciences naturelles
  • Identifiant : Inconnu
  • Type de mémoire : Habilitation à diriger des recherches
  • Date de soutenance : 01-01-2010

Résumé en langue originale

Les sarcoptérygiens sont actuellement représentés par trois groupes : les actinistiens (ou coelacanthes), les dipneustes et les tétrapodes (lissamphibiens, archosauriens, lépidosauriens, chéloniens et mammifères). Les relations phylogénétiques entre ces trois groupes de sarcoptérygiens actuels sont encore un sujet de vives polémiques. Les sarcoptérygiens ichtyens incluent également de nombreux et importants groupes fossiles : onychodontides, rhizodontides, ostéolépiformes, elpistostégaliens et porolépiformes. Il est notable que tous les représentants les plus plésiomorphes des sarcoptérygiens sont datés du Silurien terminal et du Dévonien inférieur (Paléozoïque moyen).- De nouvelles technologies [ex : la tomographie assistée par ordinateur (CTscan), synchrotron, etc.], et la puissance des nouveaux logiciels (ex : de modélisation 3D ou de reconstruction phylogénétique) permettent aujourd’hui d’accéder à des données anatomiques fossiles inédites et de les traiter de façon optimale dans un contexte d’études phylogénétiques. Les programmes pluridisciplinaires récemment mis en place (PICS, ECLIPSE, ANR, etc.), qui réunissent les meilleures compétences pour les études sédimentologiques et les études de la faune et de la flore associées aux sarcoptérygiens dévoniens, permettent d’apprécier le mode et les conditions de vie de ces animaux afin d’envisager les pressions de sélection impliquées dans des processus évolutifs majeurs, tel que ceux qui ont présidé à l'émergence des tétrapodes et la terrestrialisation. Principaux axes de recherche :I. Diversification des Dipnomorphes au Paléozoïque.- Les descriptions de structures endocrâniennes de taxons sarcoptérygiens du Dévonien inférieur par les techniques d'imagerie 3D (tomographie X) permettent de mettre en évidence de nouveaux caractères anatomiques. Les morphotypes ancestraux des différents clades de sarcoptérygiens peuvent ainsi être distingués, ainsi que la mise en place de spécialisations précoces. II. Emergence et environnements des premiers tétrapodes La récente découverte d’un site à tétrapodes dans le Famennien de Belgique et l’étude de sa richesse en fossiles (vertébrés, invertébrés et plantes) et en données environnementales permettent de mieux comprendre l’écologie des premiers tétrapodes et d'avancer des hypothèses sur les pressions de sélection impliquées dans l'apparition des innovations anatomiques qui accompagnent ou conditionnent la sortie des eaux chez les vertébrés.- Les comparaisons des sites à tétrapodes dévoniens, au sein du paléocontinent Euramérique, et avec ceux du Gondwana, autorisent des interprétations paléobiogéographiques inédites. III. Histoire évolutive des coelacanthes. Les études anatomiques de nouveaux fossiles de coelacanthes et dipneustes ont permis d'affiner les phylogénies et de mieux comprendre leurs régimes alimentaires. L'étude anatomique du coelacanthe actuel Latimeria chalumnae par des techniques médicales non invasives (scanner et IRM) mettent en évidence une allométrie de croissance entre l'encéphale et la cavité endocrânienne, sans doute liée aux mouvements du joint intracrânien, ainsi que la présence d'un poumon vestigial modifié en organe de flottabilité.

  • Directeur(s) de thèse : Blieck, Alain

AUTEUR

  • Clément, Gaël
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification