Titre original :

Comparative study of the swimming behavior of two contrasted calanoid copepod species (Eurytemora affinis and Pseudodiaptomus annandalei) under different salinity conditions

  • Langue : Français
  • Discipline : Sciences naturelles
  • Identifiant : Inconnu
  • Type de mémoire : Diplôme supérieur de recherche
  • Date de soutenance : 01-01-2009

Résumé en langue originale

Dans les estuaires, les populations de copépodes sont soumises à de fortes et rapides variations de salinité causées par l’alternance des marées. La salinité représente un paramètre majeur dans l’écologie des copépodes estuariens, affectant les cycles de vie et la distribution spatiale et temporelle des espèces. Mais son effet sur le comportement de nage à petite échelle est peu étudié. Cette étude a porté sur les paramètres cinétiques du comportement de nage de deux espèces de copépodes calanoïdes provenant de deux écosystèmes contrastés. Eurytemora affinis est souvent l’espèce dominante des eaux tempérées des estuaires européens et nord-américains. Pseudodiaptomus annandalei vit dans les eaux tropicales et subtropicales des estuaires d’Asie. Des enregistrements en deux et trois dimensions des trajectoires des trois stades adultes (femelles, femelles ovigères et males) d’E. affinis provenant de l’estuaire de la Seine et de P. annandalei provenant de l’estuaire du Danshuei à Taiwan ont été réalisés sous différentes conditions de salinité. l'augmentation de salinité (5, 15, 25 et 30) décroit la vitesse instantanée de nage des stades adultes d’E. affinis. A 0,5 de salinité, les males, femelles et femelles ovigères se comportent différemment. La vitesse décroît pour les femelles et femelles ovigères mais continue d’augmenter pour les males. La vitesse maximale à été observée à la salinité de 0,5 pour les males et de 5 pour les femelles et femelles ovigères. Les fréquences des deux états de nage majoritaires (nage lente et repos) ainsi que leurs temps de résidence ont varié en relation avec les vitesses instantanées. Les vitesses basses étaient associées avec des repos fréquents et de longue durée. Les vitesses plus élevées s’accompagnaient d’un comportement de nage lente plus fréquent. Nos résultats montrent une différence entre les sexes dans la réponse à la salinité ainsi que l’existence d’une salinité préférentielle. Au moment de la soumission les résultats de P. annandalei ne sont pas disponibles

  • Directeur(s) de thèse : Souissi, Sami - Hwang, Jiang-Shiou

AUTEUR

  • Michalec, François-Gaël
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification