Titre original :

Contribution à la minéralisation naturelle et anthropique de la nappe de la craie dans le Nord de la France

  • Langue : Français
  • Discipline : Sciences physiques
  • Identifiant : Inconnu
  • Type de mémoire : Habilitation à diriger des recherches
  • Date de soutenance : 01-01-2007

Résumé en langue originale

es chaussées, les types de cultures, la fissuration de la craie, ont permis, par modélisation diverses (réseau de neurones, MT3D) de privilégier une origine urbaine de l'atrazine, avec lessivage puis infiltration dans des zones très fissurées. La modélisation rend ainsi compte des concentrations en atrazine observées sur un champ captant. nner les éléments de calage des modèles de calculs (AZOSIL, CORPEN) des excédents lessivés au-delà de la zone agronomique, et ce à partir des pratiques de cultures observées sur les parcelles concernées par les sondages. Les vitesses de migration des solutions nitratées dans la zone non saturée de la craie ont ainsi été reconnues comme de l'ordre de 0,5 m par an pour des conditions moyennes de pluies efficaces. Pour des pluies efficaces très excédentaires, type hiver 2001, la saturation de la porosité de matrice va favoriser le transfert par le milieu fissuré, les vitesses de percolation pouvant alors dépasser 1 m par an. Le calage des modèles mathématiques (AGRIFLUX, VHIUNSAT, MT3D) utilisés en cascade ont permis de restituer le cycle des nitrates depuis la fertilisation jusqu'au captage d'eau potable en nappe libre et ainsi envisager des projections de la qualité de l'eau captée à l'échelle de 2015, date butoir de la Direction Cadre Européenne. On observe ai nsi que les flux les plus importants de nitrates proviennent des fortes fertilisations réalisées dans les années soixante. Le comportement des nitrates et des métaux en solution comme le nickel a été approché par l'utilisation des traceurs naturels que sont les isotopes de l'azote et du soufre, associés à l'étude de l'hydrogéochimie du milieu. On a aussi mis en évidence l'effet de la dénitrification à partir des sulfures de fer des pyrites contenues dans la craie sur la solubilisation du nickel dans la nappe en position captive. On aboutit à proposer un schéma d'exploitation des captages permettant de s'affranchir de la présence du nickel en excès dans l'eau captée, en privilégiant les conditions physicochimiques du milieu pour lesquelles le nickel va s'adsorber sur les hydroxydes de fer et de manganèse. Le problème de la migration de l'atrazine a été traité sur le mode indirect : l'étude statistique de différents facteurs, tel la pente de ruissellement sur l Dans le Nord de la France, l'eau souterraine représente la quasi-totalité de la ressource en eau potable distribuée. Les contraintes de qualité et de prévention des pollutions ont conduit à engager de nombreuses recherches qui ont fourni le cadre du travail présenté. Les thèmes majeurs sont, au travers de cinq thèses de doctorat, la minéralisation en nitrates de la nappe de la craie, de ses origines jusqu'à ses conséquences sur les eaux prélevées par les captages d'eau potable, la problématique du nickel en solution, la migration de l'atrazine dans la craie. Des thèmes secondaires comme la vulnérabilité de la nappe de la craie aux pollutions, l'hydrogéochimie de la nappe de la craie, la vitesse de percolation de l'eau dans la zone non saturée sont également évoqués. Parmi les moyens utilisé, ce sont près de 200 sondages carottés de la zone non saturée qui ont permis de restituer les profils de concentration en nitrates, bore, chlorure, sulfate et ainsi do

  • Directeur(s) de thèse : Maillot, Henri

AUTEUR

  • Bernard, Daniel
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification