Titre original :

Contrôle de la croissance des cellules cancéreuses de sein : aspects fondamentaux et applications thérapeutiques

Mots-clés en français :
  • Protéine de liaison du facteur de croissance apparenté à l'insuline Homéostasie tissulaire

  • Sein
  • Cancérogenèse
  • Cellules cancéreuses
  • Serpines
  • Hormonothérapie
  • Tamoxifène
  • Ferrocène
  • Facteur de croissance des nerfs
  • Tyrosine kinases
  • Langue : Français
  • Discipline : Sciences naturelless
  • Identifiant : Inconnu
  • Type de mémoire : Habilitation à diriger des recherches
  • Date de soutenance : 01-01-2009

Résumé en langue originale

Les progrès de la recherche et de la médecine en oncologie résultent en l’amélioration de la survie des patientes atteintes d’un cancer du sein. La compréhension des mécanismes qui gouvernent la croissance tumorale a ainsi permis de développer des thérapies ciblées (Tamoxifène, Fulvestran, Herceptine). Néanmoins, le cancer du sein entraîne, toujours, le décès d’environ 30% des malades. Il est donc impératif de poursuivre l’étude des mécanismes de cancérisation dans leur globalité afin d’accroître l’arsenal thérapeutique et son efficacité. L’ensemble de mes travaux de recherche s’inscrit dans cette thématique. Durant ma thèse, j’ai plus particulièrement étudié les mécanismes qui concourent à l’homéostasie tissulaire et inhibent l’oncogenèse.^ J’ai démontré que le développement des cellules cancéreuses mammaires est contrôlé par les cellules épithéliales mammaires normales qui produisent des facteurs apoptogènes, notamment l’IGFBP3 et la maspine. J’ai ensuite développé des recherches translationnelles à l’Institut Jules Bordet qui visent à rationaliser l’usage des différentes thérapies dans le cancer du sein (notamment en ce qui concerne la radiothérapie et l’hormonothérapie). Ainsi, j’ai pu montrer que la radiothérapie peut avoir un impact sur l’efficacité de l’hormonothérapie. D’autre part, j’ai étudié les effet sur la croissance des cellules cancéreuses de sein d’une nouvelle molécule dérivée du Tamoxifène. Depuis 2006, au sein de l’unité du Pr Hondermarck, mes travaux se sont orientés vers la compréhension de la signalisation des facteurs de croissance dans le cancer du sein et plus particulièrement du NGF et de son récepteur TrkA.^ En effet, le NGF et ses récepteurs sont exprimés et modulés dans le cancer du sein. A l’instar des cellules neuronales où les mécanismes d’activation de ces complexes sont mieux décrits, j’ai plus particulièrement entrepris de définir par protéomique fonctionnelle les premières étapes de l’activation du récepteur TrkA et du recrutement de ses adaptateurs. L’objectif de ce travail est de dégager les différences observées entre cellules neuronales et cancéreuses de sein dans un but ultime de développement de molécules thérapeutiques impactant TrkA et ses effets sur la croissance des cellules cancéreuses de sein.

  • Directeur(s) de thèse : Hondermarck, Hubert - Le Bourhis, Xuefen

AUTEUR

  • Toillon, Robert-Alain
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre