Titre original :

Climat, mutations socio-économiques et paysages en Côte d'Ivoire

  • Langue : Français
  • Discipline : Lettres et Sciences humaines
  • Identifiant : Inconnu
  • Type de mémoire : Habilitation à diriger des recherches
  • Date de soutenance : 01-01-2005

Résumé en langue originale

Pays de forêt et de savane, la Côte d'Ivoire, connaît, depuis maintenant plus de 40 ans, une variabilité importante de ses conditions bioclimatiques. L'analyse des données climatiques met, en effet, en évidence une diminution brutale des hauteurs pluviométriques à partir de la fin des années 60 et la persistance de ce phénomène au cours de la dernière décennie (1989-1999). Corrélativement à cette variabilité climatique, on observe une modification dans la dynamique du couvert végétal. Les modifications environnementales enregistrées depuis les années 60 sont en interaction avec la forte mobilité spatiale des populations rurales. La forte pression foncière qui en résulte aboutit à des modifications profondes du milieu forestier. Même si des signes de l'humanisation de la forêt ivoirienne sont perceptibles depuis bien des siècles, c'est à partir de la seconde moitié du 20e siècle, et notamment après les indépendances des années 60, que commence la transformation véritable. Alors que les superficies forestières dépassaient les 12 millions d'hectares en 1960, elles n'atteignent plus les 4 millions d'hectares en 1999. Face aux incertitudes du climat et à l'amoindrissement des terres forestières, les paysans adoptent des stratégies et des attitudes conservatoires et régulatrices. D'une manière générale, quelle que soit la région, celles-ci visent à : durcir les possibilités d'accès aux terres humides ; une meilleure disposition des cultures, la priorité étant accordée aux variétés précoces ; accorder la priorité aux bas de pente, aux bas-fonds non inondables et aux cuvettes à inondations peu fréquentes ; accorder une plus grande place aux cultures moins sensibles aux aléas. L'ensemble de mes travaux se situe à l'interface du milieu physique et du milieu humain dans une démarche triptyque incluant l'écosystème, l' agro-système et le socio-système. Il s'agit, à partir de l'étude des interactions entre ces trois maillons de l'espace géographique, d'appréhender le milieu globalement, c'est-à-dire comme un ensemble dans lequel les éléments naturels et les éléments humains entretiennent des rapports dialectique. Mes outils d'analyse rendent compte également de cette démarche intégrée à trois dimensions. Ils intègrent ainsi l'usage de la statistique pour l'analyse des données bioclimatiques, de la télédétection pour le suivi de la dynamique des états de surface et des enquêtes socio-économiques pour comprendre les actions et les réactions des populations face aux dynamiques environnementales.

  • Directeur(s) de thèse : Kergomard, Claude

AUTEUR

  • Brou, Yao Télesphore
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification