Titre original :

Efficacité et tolérance de l’avelumab comparé à la chimiothérapie en première ligne thérapeutique dans le carcinome de Merkel stade III non opérable et stade IV

Mots-clés en français :
  • Carcinome de Merkel
  • immunothérapie
  • avelumab

  • Merkelome
  • Immunothérapie anticancéreuse
  • Anticorps monoclonaux
  • Soins médicaux -- Évaluation
  • Carcinome à cellules de Merkel
  • Immunothérapie
  • Anticorps monoclonaux
  • Résultat thérapeutique
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine. Dermatologie vénéréologie
  • Identifiant : 2020LILUM128
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 20-05-2020

Résumé en langue originale

Introduction : Le carcinome à cellules de Merkel (CM) est une tumeur cutanée rare et agressive. L’avelumab est un anticorps monoclonal ciblant le PD-­L1. Il a démontré une efficacité en seconde ligne thérapeutique dans le CM métastatique avec une médiane de survie de 11.3 mois et un taux de réponse globale de 31.8%. CARADERM (Cancers Rares DERMatologiques) est une base de données numérique française, qui collecte des informations sur les cancers cutanés rares. Nous avons réalisé une étude rétrospective en vraie vie comparant l’efficacité et la tolérance de l’avelumab à la chimiothérapie en première ligne thérapeutique dans le CM métastatique. Matériel et méthodes : Nous avons mené une étude rétrospective, multicentrique, observationnelle, sur des patients atteints d’un CM stade III non opérable et stade IV, traités par avelumab ou chimiothérapie en première ligne thérapeutique. Le critère de jugement principal était la médiane de survie globale. Les critères de jugement secondaires étaient les taux de survie à 6, 12 et 18 mois, la survie sans progression, le taux réponse globale et la tolérance. Résultats : 59 patients atteints d’un CM stade III non opérable et stade IV ont été inclus, 35 dans le bras avelumab et 24 dans le bras chimiothérapie. L’avelumab a démontré une meilleure efficacité comparée à la chimiothérapie en première ligne dans le CM métastatique. La médiane de survie globale (IC 95%) n’a pas été atteinte dans le groupe avelumab alors qu’elle était de 12.9 mois (5.9 ;; 20.4) dans le groupe chimiothérapie. Le taux de survie à 6 mois chez les patients traités par avelumab était de 83% (67 ;; 98), ce taux se stabilisait ensuite à 78% (61 ;; 95) à 12 et 18 mois. Dans le groupe chimiothérapie, les taux de survie à 6, 12 et 18 mois étaient respectivement à 65% (46 ;; 85), 56% (35 ;; 76) et 46% (25 ;; 67). Conclusion : L’avelumab apparait comme un traitement efficace et bien toléré dans le CM stade III non opérable et stade IV ;; son efficacité semble comparable voire meilleure que la chimiothérapie en première ligne thérapeutique. Les résultats de cette étude permettent d’enrichir l’argumentaire afin d’obtenir l’approbation de l’avelumab en première ligne dans le traitement du CM stade III non opérable et stage IV en Europe.

Résumé traduit

...

  • Directeur(s) de thèse : Mortier, Laurent

AUTEUR

  • Sarrazin, Margaux
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre