Titre original :

Acidoses lactiques associées à la metformine dans les services de réanimation : étude régionale

Mots-clés en français :
  • metformine
  • acidose lactique
  • réanimation
  • pharmacovigilance

  • Langue : Français
  • Discipline : Pharmacie hospitalière
  • Identifiant : 2020LILUE090
  • Type de thèse : Doctorat de pharmacie
  • Date de soutenance : 04-09-2020

Résumé en langue originale

La metformine est le traitement médicamenteux de première intention chez les patients atteints de diabète de type 2. L’acidose lactique est un effet indésirable rare mais potentiellement mortel, survenant lors d’une accumulation de metformine. L’objectif de cette étude est de déterminer un contexte de survenue des acidoses lactiques lors d’un surdosage en metformine. Il s’agit d’une étude rétrospective des cas d’acidoses lactiques lors d’un surdosage involontaire en metformine. Les cas ont été extraits des dosages en metformine de toxicologie réalisés sur une période de deux ans dans la région Nord-Pas de Calais. Les patients ayant une concentration plasmatique de metformine supérieure à 2,3mg/L, présentant une acidose lactique et ayant été hospitalisés dans une unité de réanimation ont été sélectionnés et les données ont été recueillies pour chaque hôpital. Durant cette période, 198 cas ont été retrouvés dans les hôpitaux de la région avec une concentration moyenne de metformine de 21,6mg/L (2,4-110mg/L). La cause principale de l’accumulation de metformine était une insuffisance rénale (64%) faisant suite à une déshydratation ou à une iatrogénie. Une dialyse était réalisée chez 76, 8% des cas. Il était retrouvé un taux de cas potentiellement évitable d’environ 60%. Le taux de létalité était de 28,8% dont 66,7% étaient liés à l’acidose lactique. Chez ces derniers, la concentration plasmatique moyenne de metformine était de 25,65mg/L. L’acidose lactique et la prise en charge étaient plus importantes. L’acidose lactique lors d’un surdosage en metformine fait souvent suite à une déshydratation sans arrêt du traitement soulignant la nécessité de suspendre la metformine dans ces situations à haut risque. Une meilleure prévention des patients pourrait permettre de réduire le nombre d’hospitalisation mais également le nombre de décès dû à cet effet indésirable.

Résumé traduit

...

  • Directeur(s) de thèse : Bene, Johana

AUTEUR

  • Truong-Minh, Julie
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé aux membres de l'Université de Lille sur authentification jusqu'au 04/03/2021