Titre original :

Y a-t-il un intérêt à effectuer un dosage d'HbA1c au moment du diagnostic de diabète gestationnel ?

Mots-clés en français :
  • .

  • Diabète gestationnel
  • Hémoglobine glyquée
  • Grossesse -- Complications
  • Grossesse -- Complications
  • Diabète gestationnel
  • Hémoglobine A glycosylée
  • Complications de la grossesse
  • Facteurs de risque
  • Langue : Français
  • Discipline : Médecine. Endocrinologie et métabolismes
  • Identifiant : 2020LILUM127
  • Type de thèse : Doctorat de médecine
  • Date de soutenance : 19-05-2020

Résumé en langue originale

Introduction Avec la situation actuelle et l'augmentation de la prévalence du DG, une stratification des patientes est nécessaire afin d’identifier celles étant le plus à risque de complications maternofoetales. Il n’est pas clairement démontré qu'un seuil d’Hba1c serait utile pour prédire la survenue de complications maternofoetales pendant la grossesse. De plus, on ne sait pas si un tel seuil d’Hba1c diffère en cas de DG précoce ou tardif. Les objectifs sont donc d’examiner la relation entre l’Hba1c et la survenue de complications maternofoetales et de déterminer si ce seuil d’Hba1c diffère en fonction du terme du diagnostic de DG. Matériels et Méthodes Étude basée sur une cohorte de 4384 femmes atteintes de DG avec facteurs de risque entre 2011 et 2018. Les patientes ont fait l’objet d’un dépistage selon les critères de l’IADPSG. L'HbA1c était mesurée au moment de la prise en charge du DG. Nous avons évalué l’association de l’Hba1c avec les complications maternofoetales à l’aide de modèles de régression logistique avant et après ajustement sur les facteurs de risque prédéfinis de DG. L’Hba1c était considérée comme une variable catégorielle divisée en 5 classes prédéfinies : ≤4,5 %, 4,6-4,9 %, 5-5,5 %, 5,6-5,9 % et >5,9 %. Les résultats ont été exprimés en rapport de cotes (RC) et en intervalles de confiance (IC) à 95 %, comparés à la catégorie de référence Hba1c ≤4,5 %. Résultats L’HbA1c a été dosée en moyenne à 25 +/- 7.5 SA pour une valeur de 5.2% +/- 0.4. 41.6% des patientes ont présenté au moins une complication parmi la macrosomie, le SGA, la pré éclampsie, la prématurité, l’admission en unité de soins intensifs néonataux et la dystocie 2 des épaules (définissant le critère composite). Une valeur d’HbA1c ≥ 5.6% est associée à une augmentation du risque de macrosomie (OR pour 5.6-5.9 = 2.12 [IC 95% = 1.29-3.46] et OR pour >5.9 = 2,06 [IC 95% = 1.14-3.7]) et de césarienne (OR pour 5.6-5.9 = 1.64 [CI 95% = 1.06 - 2.53] ; OR pour >5.9 = 1.58 [CI 95% = 0.93- 2.7]). La prévalence de la prématurité augmente lorsque le seuil d’HbA1c est ≥ 5.9% (OR=3.33 [IC 95% = 1.27-8.71]). Après ajustement sur le nombre de facteurs de risque, nous confirmons ces résultats pour la macrosomie, la prématurité (p<0.001), et la césarienne (p=0.020). L'Hba1c est restée significative pour le critère composite même après ajustement. Ces analyses ont été effectuées chez les DG précoces (diagnostiqués avant 20 SA) et tardifs (après 20 SA) avec des résultats similaires. Conclusion Ces résultats montrent qu’un dosage d’HbA1c au moment du diagnostic est utile pour identifier les patientes les plus à risque de complications maternofoetales en cas de DG avec facteurs de risque. Ceci permettrait de moduler et de personnaliser la prise en charge pour chaque patiente. En revanche il ne semble pas apporter d’intérêt supplémentaire que le DG soit précoce ou tardif, en dehors de l’identification d’un DPG.

Résumé traduit

...

  • Directeur(s) de thèse : Vambergue, Anne

AUTEUR

  • Barbry, Floriane
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre