Titre original :

La conversion de l'AIEA à la lutte contre la prolifération nucléaire : une internationalisation tactique des jeux gouvernementaux nord-américains, d'Atoms for peace aux sanctions contre les « Atomic ayatollahs »

Titre traduit :

Converting the AIEA to nonproliferation : a tactical internationalization of North American governmental games, from Atoms for peace to sanctions against

Mots-clés en français :
  • Sociologie politique de l'international
  • Sociologie de l’expertise internationale
  • Sociologie des champs
  • Relations internationales
  • Organisations internationales

  • Agence internationale de l'énergie atomique
  • Sociologie des organisations
  • Sécurité internationale
  • Armes nucléaires -- Contrôle
  • Non-prolifération nucléaire
  • Non-prolifération nucléaire
  • Désarmement nucléaire
  • Stratégie de dissuasion
  • Sanctions (droit international)
  • Multilatéralisme (relations internationales)
  • États-Unis
  • Iran
Mots-clés en anglais :
  • International political sociology
  • Sociology of international expertise
  • International relations
  • Sociology of fields
  • International organizations

  • Langue : Français
  • Discipline : Sciences Politiques
  • Identifiant : 2022ULILD024
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 15/12/2022

Résumé en langue originale

Cette thèse analyse les transformations des missions de non-prolifération nucléaire de l’AIEA (Agence Internationale de l'Énergie Atomique) et des usages qui en sont faits, de sa création pendant la guerre froide à la crise nucléaire iranienne. Elle expose les fondements sociaux d'un processus de politisation de l’AIEA, caractérisé par l'intensification et la conflictualisation des échanges de coups entre les acteurs et secteurs sociaux qui mobilisent les ressources institutionnelles de cette OI. A partir d'entretiens et d'archives variés, la thèse met ainsi en lumière les contraintes que ce contexte de politisation exerce sur les perceptions et les pratiques des acteurs à l'intérieur comme à l'extérieur des frontières institutionnelles de l'AIEA. La thèse retrace d’abord comment le système bipolaire, puis son effondrement, pèsent sur la façon dont les acteurs de la politique étrangère nord-américaine se saisissent du problème de la prolifération nucléaire, et structurent les formes de mobilisation de l'AIEA à cet égard. Après avoir été un effet secondaire de la politique d'exportation nucléaire civile des États-Unis, les activités de non-prolifération de l'AIEA sont remises en question dans le cadre de luttes étasuniennes pour la restructuration post-guerre froide de la politique étrangère au Moyen-Orient. Cette thèse analyse ensuite comment ce processus de politisation, en tant que logique de situation, structure la façon dont l’expertise de l'AIEA est produite et mobilisée dans le cadre du dossier iranien. Elle démontre que l'enquête de l'AIEA en Iran, à partir de 2003, constitue autant un processus technique autonome qu'un carburant de la compétition pour la définition des activités nucléaires iraniennes (in)acceptables. En cela, cette thèse propose une alternative à la sociologie « circulatoire » en substituant à l'étude des logiques d'import-export entre espaces nationaux celle d'une interdépendance tactique entre des espaces sociaux sans proximité géographique. Dépassant l’opposition entre usages instrumentaux et vertus légitimantes des OI, cette approche participe à renouveler l’analyse des usages stratégiques des OI et leurs effets.

Résumé traduit

This thesis analyzes the transformations of the IAEA's (International Atomic Energy Agency) nuclear non-proliferation missions and the uses to which they are put, from its creation during the Cold War to the Iranian nuclear crisis. It exposes the social foundations of a process of politicization of the IAEA, characterized by the intensification and conflictualization of exchanges of blows between the social actors and sectors that mobilize the institutional resources of this IO. Drawing on a variety of interviews and archives, the thesis sheds light on the constraints that this politicization context exerts on the perceptions and practices of actors both inside and outside the IAEA's institutional boundaries. The thesis first traces how the bipolar system, and then its collapse, influenced the way in which North American foreign policy actors addressed the problem of nuclear proliferation, and structured the ways in which the IAEA was mobilized in this respect. After having been a by-product of the United States' civilian nuclear export policy, the IAEA's non-proliferation activities were called into question as part of US struggles to restructure post-Cold War foreign policy in the Middle East. This thesis then analyzes how this politicization process, as a logic of situation, structures the way in which the IAEA's expertise is produced and mobilized in the context of the Iranian dossier. It shows that the IAEA's investigation in Iran, from 2003 onwards, is as much an autonomous technical process as a fuel for the competition to define (un)acceptable Iranian nuclear activities. In this respect, this thesis proposes an alternative to “circulatory” sociology, substituting the study of import-export logics between national spaces with that of tactical interdependence between social spaces with no geographical proximity. Going beyond the opposition between instrumental uses and legitimizing virtues of IOs, this approach helps to renew the analysis of the strategic uses of IOs and their effects.

  • Directeur(s) de thèse : Buchet de Neuilly, Yves
  • Président de jury : Grajales Lopez, Jacobo
  • Membre(s) de jury : Pouponneau, Florent
  • Rapporteur(s) : Mallard, Grégoire - Dudouet, François-Xavier
  • Laboratoire : Centre d'études et de recherches administratives politiques et sociales (Lille)
  • École doctorale : École doctorale des Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (Lille ; 1992-....)

AUTEUR

  • Mangin, Maïlys
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé à l'ensemble de la communauté universitaire