Titre original :

Arsyad al-Banjari's approaches to rationality : argumentation and sharia

Titre traduit :

Les approches de la rationalité par Arsyad al-Banjari : argumentation et charia

Mots-clés en français :
  • Arsyad al-Banjari
  • Qiyās
  • Dialogue
  • Jadal
  • Argumentation
  • Loi islamique

  • Syekh Muhammad Arsyad bin Abdullah bin Abdur Rahman al-Banjari (1710-1812)
  • Rationalité
  • Droit islamique
Mots-clés en anglais :
  • Arsyad al-Banjari
  • Qiyās
  • Dialogue
  • Jadal
  • Argumentation
  • Islamic law

  • Langue : Anglais
  • Discipline : Philosophie
  • Identifiant : 2021LILUH011
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 14-01-2021

Résumé en langue originale

La thèse propose une étude épistémologique de certains travaux du grand savant islamique d'origine banjaraise, Syeikh Muhammad Arsyad al-Banjari (1710-1812), lequel a contribué au développement de l'islam en Indonésie et, en général, en Asie du Sud-Est. Nous nous concentrerons sur l'utilisation dialectique et la compréhension par Arsyad al-Banjari du qiyās ou de l'inférence corrélationnelle - un modèle de raisonnement parallèle ou d'analogie dans la jurisprudence islamique - qui a constitué l'instrument principal en vue de son effort d'intégration de la loi islamique à la société banjaraise. C'est, comme nous le prétendons, cette position interactive et épistémologique sur l'intégration culturelle des pratiques sociales qui a conduit Arsyad al-Banjari à replacer les qiyās dans le cadre dialectique des « questions et réponses », où le sens et la connaissance sont caractérisés par un équilibre approprié de mouvements compétitifs et coopératifs de compréhension réciproque. Selon nous, cette approche permet de décrire l’une des principales caractéristiques épistémologiques à l’œuvre dans la pensée d’Arsyad al-Banjari et constitue l’objectif principal de nos recherches. Ce travail comprend une étude de l'une des principales sources théoriques de l'approche dialectique d'Arsyad al-Banjari relative au raisonnement juridique, à savoir les livres d'Abū Isḥāq al-Shīrāzī (393H / 1003 - 476H / 1083), l'un des les plus éminents théoriciens du droit shâfi'ī du 11ème siècle, dont les développements sur les qiyas et la dialectique (jadal) constituaient un paradigme dans le domaine. Mentionnons que al-Shīrāzī classe les qiyās en trois types : qiyās al-‘illa (inférence corrélationnelle par facteur occasionnel), qiyās al-dalāla (inférence corrélationnelle par indication) et qiyās al-shabah (corrélation par ressemblance). C'est précisément cette classification qui façonne l'œuvre d'Arsyad al-Banjari, en particulier dans son magnum opus Sabīl al-Muhtadīn. Dans cette œuvre Arsyad al-Banjari n'indique pas seulement une très large utilisation de ces principales formes de qiyas, mais il ajoute également quelques variantes structurelles à la classification en trois volets d'al-Shīrāzī.Afin d’examiner le système dialectique des qiyās, nous avons développé une analyse basée sur une approche dialogique de la théorie constructive des types de Per Martin-Löf. Cette approche fournit à la fois une compréhension naturelle et un instrument adéquat capable de souligner deux des caractéristiques de cette forme de raisonnement : 1) l'interaction des processus herméneutiques, heuristiques et épistémologiques selon (?) des étapes logiques ; 2) la dynamique dialectique sous-jacente à l’explication du sens des termes impliqués. L'un des résultats épistémologiques émergeant de la présente étude est que les différentes formes de qiyās appliquées par Arsyad al-Banjari représentent une forme de raisonnement innovante et sophistiquée. Un raisonnement qui, non seulement, fournit de nouvelles perspectives épistémologiques sur le raisonnement juridique en général, mais également un modèle raffiné de raisonnement parallèle pouvant être déployé dans un large éventail de contextes de résolution de problèmes, mais qui, de plus, ne semble pas pouvoir être réduit aux formes standard de l'argumentation analogique étudiées dans la philosophie contemporaine de la science.

Résumé traduit

The thesis provides an epistemological study of the great Islamic scholar of Banjarese origin, Syeikh Muhammad Arsyad al-Banjari (1710-1812) who contributed to the development of Islam in Indonesia and, in general, Southeast Asia. Moreover, we will focus on Arsyad al-Banjari’s dialectical use and understanding of qiyās or correlational inference, a model of parallel reasoning or analogy in Islamic jurisprudence, that constituted the most prominent instrument he applied in his effort of integrating Islamic law into the Banjarese society. It is, so we claim, this interactive and epistemological stance on the cultural integration of social practices that led Arsyad al-Banjari to cast qiyās into the dialectical framework of “questions and responses” where meaning and knowledge are featured by a suitable balance of competitive and cooperative moves of reciprocal understanding. According to our view, this describes one of the main epistemological features at work in Arsyad al-Banjari’s thought and constitutes the main general aim of our research.This work includes a study of one of the main theoretical sources of Arsyad al-Banjari’s dialectical stance on legal reasoning, namely, the books by Abū Isḥāq al-Shīrāzī (393H/1003 CE-476H/1083 CE), one of the most prominent Shāfi’ī legal theorists of the 5thH/11th century, whose developments on qiyas and dialectic (jadal) constituted a paradigm in the field. Let us mention that al-Shīrāzī classifies qiyās into three kinds: qiyās al-‘illa (correlational inference by occasioning factor), qiyās al-dalāla (correlational inference by indication) and qiyās al-shabah (correlational by resemblance). Precisely it is this classification that shapes Arsyad al-Banjari own work, particularly so in his magnum opus Sabīl al-Muhtadīn. In Sabīl al-Muhtadīn Arsyad al-Banjari does not only diplay a very large use of these main forms of qiyas but he also adds some structural variants to al-Shīrāzī's three-folded classification .In order to delve into the dialectical system of qiyās, we developed an analysis based on a dialogical approach to Per Martin-Löf’s Constructive Type Theory. This approach provides both a natural understanding and a fine-tuned instrument capable of stressing two of the hallmarks of this form of reasoning: 1) the interaction of hermeneutic, heuristic and epistemological processes with logical steps; 2) the dialectical dynamics underlying the meaning-explanation of the terms involved.One of the epistemological results emerging from the present study is that the different forms of qiyās applied by Arsyad al-Banjari represent an innovative and sophisticated form of reasoning. A reasoning that not only provides new epistemological insights into legal reasoning in general, but also furnishes a refined pattern for parallel reasoning which can be deployed in a wide range of problem-solving contexts and does not seem to reduce to the standard forms of analogical argumentation that are studied in contemporary philosophy of science.

  • Directeur(s) de thèse : Rahman, Shahid
  • Président de jury : Crubellier, Michel
  • Membre(s) de jury : Hamidah, Tutik - Aisyah, Siti - Young, Walter Edward - Mujiburrahman, H.
  • Rapporteur(s) : Zidani, Farid - Redmond, Juan
  • Laboratoire : Savoirs, textes, langage (Villeneuve d'Ascq, Nord)
  • École doctorale : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord)

AUTEUR

  • Iqbal, Muhammad
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre