Titre original :

Acceleration of social entreprises : how interactions shape the entrepreneurial process ?

Titre traduit :

Accélération des entreprises sociales : comment les interactions forment-elles le processus entrepreneurial ?

Mots-clés en français :
  • Effectuation
  • Pivot

  • Interaction sociale
  • Entrepreneuriat social
  • Gestion de projets
  • Créativité dans les affaires
Mots-clés en anglais :
  • Accelerations
  • Effectuation
  • Social entrepreneurship
  • Social interactions

  • Langue : Anglais
  • Discipline : Sciences de gestion
  • Identifiant : 2021LILUA021
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 09-12-2021

Résumé en langue originale

D'après la littérature, seules quelques études ont exploré les interactions sociales dans les processus entrepreneuriaux. La plupart des auteurs se sont concentrés sur les hypothèses théoriques et les preuves empiriques concernant le contexte dans lequel les entrepreneurs sont intégrés, en adoptant une perspective large. Pourtant, l'examen des interactions dans lesquelles les entrepreneurs s'engagent fournit des informations précieuses et riches concernant l'évolution du processus de création d'entreprise. Par conséquent, les praticiens et les universitaires doivent considérer les interactions sociales comme un déclencheur et/ou un acteur possible de l'amélioration de l'idée d'entreprise. Plusieurs études, dans différents domaines, évoquent les interactions au cours du processus de création d'entreprise, mais on sait peu de choses sur ce que sont ces interactions sociales et comment elles façonnent le processus entrepreneurial.En adoptant une phénoménologie interprétative comme fondement philosophique et une méthodologie de recherche, cette étude vise à mieux comprendre les interactions sociales quotidiennes dans lesquelles les entrepreneurs, en phase de démarrage s'engagent, et les résultats qui en résultent dans le processus entrepreneurial. Tout d'abord, nous avons exploré la théorie de l'effectuation comme un processus entrepreneurial basé sur un mode d'action. Puis, nous avons analysé les pivots - changement d'idée d'entreprise - pendant le processus de création d'entreprise. C'est deux premières parties ont été réalisées au travers une revue de la littérature et une analyse des données empiriques collectées dans un programme d'accélération français. Les résultats des deux parties convergent avec des interactions liées entre elles et se renvoient les unes aux autres car elles se sont toutes produites dans une réalité complexe. De plus, en combinant tous les résultats, il a été possible de déterminer que certaines interactions sont plus propices à la création de pivots spécifiques.Bien que les chercheurs aient indiqué que les interactions sociales jouent un rôle important dans le développement de la création d'entreprise, aucune des études n'a examiné les interactions sociales. Pourtant, les résultats des interactions avec d'autres individus, tels que la réception de ressources, de commentaires et d'informations, sont apparues comme des contributions au processus de création d'entreprise. De même, les personnes interrogées soulignent plusieurs éléments issus des interactions avec les autres lorsqu'elles expliquent l'évolution de leur travail sur les idées d'entreprise. Les résultats montrent donc que les interactions qui stimulent la réflexion semblent provoquer des changements plus radicaux dans le travail sur l'idée d'entreprise.En tenant compte de ces éléments, il est possible de tirer et de faire progresser les connaissances scientifiques par l'examen de la dynamique des interactions sociales. En outre, cette thèse contribue à soutenir la nécessité d'enquêter sur les situations qui se produisent dans ces interactions, car elle apporte plus de connaissances à la théorie de l'effectuation sur la façon dont, et pourquoi, les entrepreneurs réévaluent leur entreprise.

Résumé traduit

Until now, only a few studies have investigated social interactions in entrepreneurial processes. Most of the authors have focused on theoretical assumptions and empirical evidence about the context in which entrepreneurs are embedded, taking a broad perspective. Yet, scrutinising interactions that entrepreneurs engage in provides valuable and rich information regarding the evolution of venture creation process. Therefore, practitioners and academics must look at social interactions as one possible trigger and/or enactor for the improvement of the venture idea. Several studies, in different fields, evoke interactions during the venture creation process, but little is known with regard to what these social interactions are and how they shape the entrepreneurial process.By adopting an interpretative phenomenology as the philosophical foundation and research methodology, this study aims to better understand everyday social interactions that early stage entrepreneurs engage in, and their outcomes in the entrepreneurial process. First, we explored effectuation theory as an entrepreneurial process based on a mode of action. Then we analysed pivots - change in venture idea - during venture creation process. This is done through a literature review and analysis of empirical data collected in a French acceleration program. The results of both parts converge. Interactions are interlinked and reflect each other as they all happened in complex reality. Moreover, by combining all the results, it was possible to delineate that some interactions are more propitious to create specific pivots.While researchers denoted that social interactions play a relevant role in the development of venture creation, none of the studies scrutinised the social interactions. Yet, outcomes from interactions with other individuals, such as receiving resources, feedback and information, are discussed among these studies as contributions to the venture creation process. Similarly, the interviewees point out several elements from interactions with others when explaining the evolution of their venture idea work. Hence, the results show that interactions that stimulate reflection seem to provoke more drastic changes in the venture idea work.Taking this into consideration, it is possible to draw and advance scientific knowledge through the scrutiny of the dynamic of social interactions. Moreover, this thesis helps to sustain the necessity of investigation of situations that occur in these interactions, as it brings more knowledge to effectuation theory on how, and why, entrepreneurs re-assess their venture.

  • Directeur(s) de thèse : Vaillant, Nicolas - Claeyé, Frederik
  • Président de jury : Schiopoiu Burlea, Adriana
  • Membre(s) de jury : Orminston, Jarrod
  • Rapporteur(s) : Gabarret, Inès - Gauthier, Caroline
  • Laboratoire : LEM - Lille Économie Management
  • École doctorale : École doctorale Sciences économiques, sociales, de l'aménagement et du management (Villeneuve d'Ascq)

AUTEUR

  • Mota Pereira, Carlos Eduardo
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé à l'ensemble de la communauté universitaire jusqu'au 01/01/2024