Titre original :

La mobilisation à bas bruit des acteurs communautaires de santé au Sénégal : engagements bénévoles et aspirations professionnelles

Titre traduit :

The low noise mobilization of community health actors in Senegal : voluntary commitments and professional aspirations

Mots-clés en français :
  • Mobilisation à bas bruits
  • Groupe professionnel

  • Agents de santé communautaire
  • Bénévolat
  • Personnel paramédical
  • Changement social
  • Qualifications professionnelles
  • Participation sociale
  • Identité professionnelle
Mots-clés en anglais :
  • Community health actors
  • Volunteering work
  • Low noise mobization
  • Professionnalization
  • West Africa
  • Senegal

  • Langue : Français
  • Discipline : Sociologie et démographie
  • Identifiant : 2021LILUA013
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 18-10-2021

Résumé en langue originale

En Europe et aux États-Unis, la littérature portant sur la pratique du bénévolat dans le domaine sanitaire est souvent centrée sur la description des modèles et des trajectoires sociales (économiques, religieuses ou professionnelles) des acteurs. En Afrique, les travaux du même type sont davantage préoccupés par l’efficience des bénévoles dans la prise en charge de la santé communautaire en milieu populaire. Concernant notre objet, l’accent est notamment mis sur l’évaluation des rôles et des responsabilités des différentes sous-catégories d’agents de santé communautaire dans la mise en œuvre de programmes donnés. Ces travaux se sont très peu intéressés aux acteurs eux-mêmes, à leurs parcours individuels, à leurs regroupements et à leur insertion dans le tissu local. Le community empowerment, supposé plus que démontré, recouvre une réalité complexe faite de tensions permanentes entre des systèmes hiérarchiques différents et de l’agrégat de territoires professionnels partiellement opposés. Analyser les mobilisations socioprofessionnelles des agents de santé communautaire (ASC) permet d’appréhender à la fois leur être ensemble, leur position individuelle dans la division du travail et l’articulation tendue entre leurs différents segments.En combinant les approches d’anthropologie du développement et de sociologie du travail, du bénévolat, des mobilisations et des groupes professionnels, ce travail offre un autre regard sur les répertoires organisationnels de la construction du travail et des identités professionnelles. L’enquête analyse comment le travail de care s’articule entre les définitions officielle, associative et pratique (au jour le jour), et examine quels types de lien social il produit. En partant des cas d’ASC du Sénégal, nous montrons que les engagements locaux sont source de changement social. Ni mouvement social ni lutte pour une profession, la mobilisation professionnelle des ASC est une atopie qui repose sur la promesse selon laquelle les ASC s’occupent de leurs développements — individuel et collectif — en mutualisant leur capital d’autochtonie. Ce progrès social suggère d’accorder plus d’importance aux mobilisations à bas bruits dans les études visant à identifier le moteur du changement social en Afrique subsaharienne.

Résumé traduit

In Europe and the United States, the literature on the practice of volunteering in the health field is more focused on describing the models and social trajectories (economic, religious, or professional) of the actors. In Africa, work of the same type is more concerned with the efficiency of volunteers in the management of community health in rural areas. About our focus, particular emphasis is placed on assessing the roles and responsibilities of the different sub-categories of Community Health Actors (CHA) in the implementation of given programs. This work has paid little attention to the actors themselves, their individual backgrounds, their groupings and their integration into the local fabric. Community empowerment, which has been more than demonstrated, covers a complex reality made up of permanent tensions between different hierarchical systems and the aggregation of partially opposing professional territories. Analyzing the socio-professional mobilization of CHAs allows us to understand their being together, their position in the division of labor and the tense articulation between their different segments. By combining approaches from development anthropology and the sociology of work, volunteering, mobilizations and professional groups, this work offers another look at the organizational repertoires of work construction and professional identities. The investigation analyses how care work is articulated between official, associative, and practical (day-to-day) definitions and examines what types of social link it produces. Based on the cases of Community Health Workers (CHWs) in Senegal, we show that local commitments are a source of social change. Neither a social movement nor a struggle for a profession, the professional mobilization of CHAs is an atopia that rests on the promise that CHAs take care of their development - individual and collective - by pooling their capital of autochthony. This social progress suggests that more importance should be given to low-noise mobilizations in studies aimed at identifying the driving force of social change in sub-Saharan Africa.

  • Directeur(s) de thèse : Sainsaulieu, Ivan - Faye, Sylvain
  • Président de jury : Gadéa, Charles
  • Membre(s) de jury : Eboko, Fred - Hane, Fatoumata
  • Rapporteur(s) : Bourgeault, Ivy - Simonet, Maud
  • Laboratoire : Centre lillois d'études et de recherches sociologiques et économiques - Centre Lillois d’Études et de Recherches Sociologiques et Économiques - UMR 8019 / CLERSÉ
  • École doctorale : École doctorale Sciences économiques, sociales, de l'aménagement et du management (Villeneuve d'Ascq)

AUTEUR

  • Diallo, Abdoulaye Moussa
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé à l'ensemble de la communauté universitaire jusqu'au 01/01/2025