Titre original :

Perceptions de présence des pairs dans le cadre de la réalisation d’activités collectives en groupe restreint et à distance : le cas d’apprenants inscrits en Master deuxième année Ingénierie Pédagogique Multimodale et Recherche en Formation des Adultes

Titre traduit :

Perceptions of peer presence in the context of small group collective activities in distance learning : the case of learners enrolled in the second year of a Master's degree in Multimodal Pedagogical Engineering and Research in Adult Education

Mots-clés en français :
  • Présence à distance
  • Interactions sociales
  • Formation en ligne
  • Activités collectives
  • Présence socio-affective
  • Formation des adultes

  • Enseignement à distance
  • Interaction sociale
Mots-clés en anglais :
  • Presence in distance learning
  • Social interactions
  • Online learning
  • Collective activities
  • Socio-affective presence
  • Adult learning

  • Langue : Français
  • Discipline : Sciences de l'éducation
  • Identifiant : 2020LIL3H048
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 15-12-2020

Résumé en langue originale

Avec le développement d’Internet et du Web 2.0, la formation à distance bénéficie depuis ces vingt dernières années d’avancées technologiques sans précédent. Ce contexte d’innovation technologique invite à mettre en retrait la réflexion sur la distance, en tant que séparation physique, au profit de celle sur la présence, en prenant appui sur les dimensions sociale et collective de l’apprentissage. Le concept de « présence » en formation à distance, plus largement étudié en Amérique du nord, est en France l’objet d’une modélisation récente par Jézégou (2012, 2019, 2020). L’auteure y aborde la présence comme la résultante d’une dynamique relationnelle, collective et médiatisée. Ainsi, ce modèle théorique de la présence sociale en e-Formation adopte le principe selon lequel certaines formes d’interactions sociales lors d’activités collectives permettent de créer une présence entre apprenants, ainsi qu’entre apprenants et enseignant/formateur, au sein d’un espace numérique de communication.Cette thèse s’inscrit dans le sillage de ce modèle auquel elle contribue. Elle repose sur deux volets empiriques et se fonde sur une démarche compréhensive et inductive. Son objectif est de comprendre la manière dont des apprenants, impliqués dans un dispositif de formation en ligne, perçoivent la présence de leurs pairs dès lors qu’ils interagissent avec eux dans le cadre de la réalisation d’activités collectives en groupe restreint. Le corpus de données est constitué de trente-six entretiens individuels menés entre 2018 et 2020. Trente apprenants, issus de deux promotions engagées dans le même dispositif de formation en ligne, ont participé à la recherche. Dans un premier temps, deux analyses quantitatives par traitement statistique des données qualitatives offrent une vue synoptique du lexique présent dans le discours des apprenants. Les résultats des analyses témoignent de l’importance que ces apprenants attachent à la dimension socio-affective des interactions entre pairs.Dans un second temps, trois analyses qualitatives, conduites par analyse à l’aide des catégories conceptualisantes (Paillé et Mucchielli, 2016), permettent d’approfondir la compréhension de la dimension socio-affective des interactions entre pairs et, in fine, de contribuer à une conceptualisation de la présence socio-affective en formation en ligne. Ces résultats mettent en évidence l’importance d’une reconnaissance de soi par les autres, d’une intimité relationnelle, d’un environnement social sécurisant et d’un esprit communautaire pour développer une dynamique interactionnelle et, par conséquent, une présence socio-affective. Une mise en perspective de ces résultats sous forme de discussion vient étayer cette construction théorique.

Résumé traduit

With the development of Internet and Web 2.0, distance learning has benefitted from unprecedented technological advances for the last twenty years. This technological innovation context encourages to put aside the reflection on distance, as a physical separation, for the benefit of the one of presence, by building on the social and collective dimensions of learning. The concept of « presence » in distance learning, most extensively studied in North America, is in France the object of a recent modelling by Jézégou (2012, 2019, 2020). Here, the author treats presence as the result of a relational, collective and publicized dynamic. Thus, this theoretical model of the Social Presence in e-Formation adopts the principle according to which some forms of social interactions during collective activities enable to create a presence in between learners, as well as between learners and teachers/trainers, within a numeric communication environment.This Ph.D. thesis carries on the trail of this model which it contributes through the implementation of predominantly empirical research. It consists of two empirical components and is based on a comprehensive and inductive approach. Its purpose is to understand the way which some learners, involved in a system of online learning, can sense the presence of their peers from the moment they start interacting with them within the framework of carrying out small group collective activities.The body of evidence is composed of thirty-six individual interviews carried out between 2018 and 2020. Thirty learners, from two promotions involved in the same online learning system, have contributed to the research. Firstly, two quantitative analysis done by statistic treatment of qualitative data give a synoptic view of the vocabulary used in the learners’ language. The results of the analysis show the importance that these learners attach to the socio-affective dimension of the interactions between peers.In a second step, three qualitative analysis, performed by analysing with the help of conceptualizing categories (Paillé et Mucchielli, 2016), enable to get deeper into the understanding of the socio-affective dimension of the interactions between peers and, in fine, to contribute to a conceptualisation of the socio-affective presence in on-line learning. These results highlight the importance of a self-recognition by the others, of a relational intimacy, a comforting social environment and a sense of community to develop an interactional dynamic and, thus, a socio-affective presence. These results, put into perspective in the form of a discussion, will support this theoretical construction.

  • Directeur(s) de thèse : Jézégou, Annie
  • Président de jury : Marquet, Pascal
  • Membre(s) de jury : Jézégou, Annie - Marquet, Pascal - Siméon, Frantz - Bétrancourt, Mireille - Poyet, Françoise
  • Rapporteur(s) : Marquet, Pascal - Siméon, Frantz
  • Laboratoire : Centre interuniversitaire de recherche en éducation (Villeneuve d'Ascq, Nord)
  • École doctorale : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord)

AUTEUR

  • Proust-Androwkha, Sonia
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès réservé à l'ensemble de la communauté universitaire jusqu'au 01/01/2025