Titre original :

Impulsivity is not just disinhibition : investigating the effects of impulsivity on the adaptation of cognitive control mechanisms

Titre traduit :

Impulsif ne veut pas dire désinhibé : étude de l’effet de l’impulsivité sur l’adaptation des mécanismes de contrôle cognitif

Mots-clés en français :
  • Impulsivité
  • Contrôle cognitif
  • EEG
  • EMG
  • Adaptation

  • Impulsivité
  • Adaptation (psychologie)
  • Contrôle (psychologie)
Mots-clés en anglais :
  • Impulsivity
  • Cognitive control
  • EEG
  • EMG
  • Adaptation

  • Langue : Anglais
  • Discipline : Psychologie
  • Identifiant : 2020LIL3H031
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 25-11-2020

Résumé en langue originale

L’impulsivité est une tendance comportementale fréquemment observée dans la population générale mais à des degrés différents. À ce propos, une forte impulsivité augmente les risques de développer un trouble psychiatrique, tel que les différentes formes d’addiction ou des troubles de la personnalité. Pour comprendre l’émergence de ces divers troubles comportementaux, mon projet de thèse s’est porté sur le rôle du contrôle cognitif dans les manifestations de l’impulsivité. Le contrôle cognitif est, en effet, un ensemble de fonctions cognitives nous permettant d’adapter nos comportements à un environnement changeant, et donc complexe. Durant ma thèse, je me suis plus particulièrement intéressée aux capacités d’adaptation des mécanismes de contrôle proactif et réactif chez des individus impulsifs, principalement dans la population générale mais également auprès de patients alcoolo-dépendants.Les trois premières études de ma thèse ont montré qu’une forte impulsivité était caractérisée par une utilisation moindre des mécanismes proactifs associée à un défaut d’adaptation des mécanismes de contrôle aux demandes externes et aux contraintes internes.Les individus impulsifs exercent moins de contrôle proactif alors que celui-ci devrait être favorisé au vu des caractéristiques contextuelles ou individuelles. Dans une quatrième étude dans laquelle des enregistrements EEG ont été effectués, nous nous sommes intéressées à l’activité cérébrale typique observée au moment de l’exécution des erreurs,nommée ERN/Ne, et dont le rôle serait de signaler les besoins en contrôle. Une réduction de cette activité cérébrale a été observée chez les individus les plus agressifs, mais pas chez les individus les plus impulsifs. Ce résultat suggère que l’émergence de comportements inadaptés pourrait être en partie expliquée par cette réduction du signal d’alarme. Enfin,des résultats préliminaires suggèrent un lien entre un indice périphérique de l’adaptation physiologique (HRV) et les capacités d’adaptation des mécanismes de contrôle. Ce résultat ouvre la voie à de nouvelles interventions thérapeutiques pour la réduction des comportements inadaptés.Dans l’ensemble, les résultats de cette thèse suggèrent que l’impulsivité en population générale est associée à un système de contrôle cognitif moins proactif et moins flexible,menant potentiellement à des comportements inappropriés quand les mécanismes de contrôle en jeu sont inadaptés.

Résumé traduit

Impulsivity is a behavioral tendency frequently observed in the general population butat different degrees. Interestingly, higher impulsivity increases the probability to develop and to be diagnosed with a psychiatric disorder, such as substance use or personality disorders. To gain a better understanding on the emergence of such psychiatric disorders, my PhD project focused on the role of cognitive control in impulsive manifestations. Indeed, cognitive control is a set of basic executive functions ensuring adaptive behaviors to an ever-changing and complex environment. More particularly, during my PhD research, I investigated the flexible adaptation between reactive and proactive control mechanisms in impulsive individuals, mainly from the general population but also from an alcohol-dependent population.The first three studies of my thesis revealed that high impulsivity was characterizedby a less-proactive cognitive control system, and associated with a weaker adaptation ofcognitive control mechanisms both to external demands and internal constraints. Morespecifically, I observed that high impulsive individuals less exert proactive control whileit should be favored given contextual or individual characteristics. In the fourth study inwhich EEG signals were recorded, we were interested in the brain activity that is typicallyobserved during errors (i.e., the ERN/Ne), which is thought to signal the need for control.A reduction in this brain activity was observed in high aggressive individuals, but notin high impulsive individuals. This finding suggest that the emergence of maladaptivebehaviors may be explained, to a certain extent, by the reduced alarm signal. Finally, somepreliminary results suggest a link between a peripheral index of physiological adaptation(i.e., HRV) and the capacity to adapt control mechanisms. These findings open newavenues for therapeutic interventions in the reduction in maladaptive behaviors.Overall, findings from the current thesis suggest that impulsivity in the general population is associated with a less proactive and a less flexible cognitive control system, potentially leading to inappropriate behaviors when the control mechanisms at play are maladapted.

  • Directeur(s) de thèse : Delevoye-Turrell, Yvonne - Roger, Clémence
  • Président de jury : Nandrino, Jean-Louis
  • Membre(s) de jury : Delevoye-Turrell, Yvonne - Roger, Clémence - Nandrino, Jean-Louis - Burle, Boris - Pourtois, Gilles - Beaunieux, Hélène - Billieux, Joël
  • Rapporteur(s) : Burle, Boris - Pourtois, Gilles
  • Laboratoire : SCALab Sciences cognitives et sciences affectives (Villeneuve d'Ascq, Nord)
  • École doctorale : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord)

AUTEUR

  • Grisetto, Fanny
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre