Titre original :

Une approche constructionnelle des enclosures genre et espèce

Titre traduit :

A constructional approach to the French hedges genre and espèce

Mots-clés en français :
  • Classification
  • Qualification
  • Typification
  • Quantification
  • Catégories ad hoc
  • Catégorisation approximative

  • Genre (linguistique)
  • Noms
Mots-clés en anglais :
  • Classification
  • Qualification
  • Typification
  • Quantification
  • Ad hoc categories
  • Vague categorization

  • Langue : Français
  • Discipline : Sciences du langage
  • Identifiant : 2020LIL3H010
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 03-07-2020

Résumé en langue originale

Les noms genre et espèce sont dits taxinomiques en référence à leur utilisation dans la classification du vivant (e.g. zoologie, botanique). En dehors du domaine scientifique, ils possèdent une large palette d’emplois. Sur la base d’un corpus composé de textes variés (articles journalistiques, œuvres littéraires, documents juridiques et institutionnels, articles encyclopédiques, messages de forums en ligne), l’objectif de cette thèse est de proposer un examen détaillé de six constructions (i.e. associations forme-sens) du français faisant intervenir les noms genre et espèce, et mettant en œuvre quatre interprétations : classifiante (e.g. Molotra et Reductoonops sont deux genres d’araignées aranéomorphes), qualifiante (e.g. Son obsession l’a embarqué dans une espèce de tourbillon destructeur ), typifiante (e.g. Elle aime participer à ce genre d’évènements ; Il ne sait faire que les gâteaux genre quatre-quarts) et quantifiante (e.g. Ton avis n’a aucune espèce d’intérêt ; Sa bibliothèque déborde de dictionnaires en tout genre). Ce travail repose sur une analyse des propriétés syntaxiques, sémantiques, et dans une certaine mesure, discursives et pragmatiques de ces constructions. Je montre les rapports qu’elles entretiennent avec les phénomènes de catégorisation et de quantification, et la façon dont certaines, qui fonctionnent comme enclosures, (re)définissent les contours des catégories.

Résumé traduit

The French nouns genre and espèce are said to be taxonomic due to their use in the classification of living things (e.g. zoology, botany). Outside the scientific field, they show a wide range of uses. Using a corpus composed of various texts (newspaper articles, literary texts, legal and institutional documents, encyclopaedic articles, messages from online forums), this thesis presents a detailed examination of six French constructions (i.e. form-meaning pairings) involving genre and espèce, and implementing four interpretations: classifying (e.g. Molotra et Reductoonops sont deux genres d’araignées aranéomorphes), qualifying (e.g. Son obsession l’a embarqué dans une espèce de tourbillon destructeur), typifying (e.g. Elle aime participer à ce genre d’évènements; Il ne sait faire que les gâteaux genre quatre-quarts) and quantifying (e.g. Ton avis n’a aucune espèce d’intérêt; Sa bibliothèque déborde de dictionnaires en tout genre). This work is based on an analysis of the syntactic, semantic, and to some extent, discursive and pragmatic properties of these constructions. I show their relationship to the categorization and quantification phenomena, and how some of them, which function as hedges, (re)define the boundaries of categories.

  • Directeur(s) de thèse : Amiot, Dany
  • Président de jury : Huyghe, Richard
  • Membre(s) de jury : Amiot, Dany - Huyghe, Richard - Mihatsch, Wiltrud - Beeching, Kate - Cappelle, Bert - Lauwers, Peter
  • Rapporteur(s) : Huyghe, Richard - Mihatsch, Wiltrud
  • Laboratoire : Savoirs, textes, langage (Villeneuve d'Ascq, Nord)
  • École doctorale : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord)

AUTEUR

  • Chauveau-Thoumelin, Pierre
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre