Titre original :

De la représentation à la modélisation de l'architecture : réintroduire le dessin d'esquisse en contexte BIM par sa spatialisation en réalité virtuelle

Titre traduit :

From representation to modelization of architecture : reintroducing sketching in BIM context through its spatialization in virtual reality

Mots-clés en français :
  • Conception architecturale
  • BIM
  • Réalité Virtuelle
  • Dialectique de l’esquisse
  • Dessin spatialisé
  • Représentation et modélisation

  • Modélisation des données du bâtiment
  • Architecture -- Informatique
Mots-clés en anglais :
  • Architectural Design
  • BIM
  • Virtual Reality
  • Dialectic of sketching
  • Spatialized Drawing
  • Representation and Modeling

  • Langue : Français
  • Discipline : Architecture
  • Identifiant : 2020LIL3H007
  • Type de thèse : Doctorat
  • Date de soutenance : 09-03-2020

Résumé en langue originale

Dans le cadre du domaine des outils informatisés dédiés à la conception architecturale, les effets du BIM sur les dessins dont usent les architectes pour représenter leurs projets d’architecture suscitent des questionnements. Nous étudions particulièrement l’effet de l’utilisation de logiciels BIM sur le dessin d’esquisse sur les tâches d’idéation lors des premières phases de conception créative. Devenus standards, les logiciels de CAO-BIM sont fondés sur un principe de modélisation qui bouleverse la tradition de la représentation de l’architecture. Conduiraient-ils à l’exclusion latente des pratiques de dessin ? Conviennent-ils à la conception créative ? En proposant une critique de la modélisation BIM pour son caractère trop consensuel et adialectique pour la démarche projectuelle, nous questionnons l’antinomie supposée entre CAO-BIM et dessin d’esquisse. Nous formons l’hypothèse d’une possible modalité « bimable » de dessin d’esquisse. Dans son étude intitulée The Dialectics of sketching (Goldschmidt, 1991a), Gabriela Goldschmidt a révélé la réflexivité de la dialectique œuvrant dans le dessin d’esquisse qu’elle décrit comme une alternance entre points de vue voir Comme et voir Que traduisant les actions de conjecturer et d’analyser par des moyens graphiques et langagiers. Nous avons tenté d’observer cette dialectique de l’esquisse en adaptant cette méthode pour évaluer pour reproduire des passassions « à la main » et les comparer à trois modalités informatisées, en DAO et CAO-BIM, la dernière étant le dessin spatialisé en réalité virtuel (RV) au moyen d’un casque de réalité virtuelle. Baptisée « DialecBIM », cette méthode d’évaluation du dialectisme d’une modalité d’esquisse à produit des résultats intéressants et pourrait être étendue à d’autres modalités. Conformément aux attentes, les modalités DAO et CAO-BIM présentent un niveau de dialectisme moindre comparativement à la Main, qui est la référence. Les scores surprenants obtenus par la modalité RV et dessin d’esquisse spatialisé sont proches de ceux de la Main malgré l’apprentissage requis et les contraintes (station verticale, fatigue visuelle, imprécision du contrôleur manuel). La modalité en RV présente des qualités particulièrement utiles pour la conception créative basée sur un modèle 3D, BIM ou autre, et peut être améliorée. Nos travaux conduisent aussi à discuter de la méthode d’évaluation du dialectisme : le critère du changement de point de vue, la commutabilité, apparaissant consolidable comparativement au critère plus « robuste » de la quantité d’arguments. Avons-nous raison de vouloir mesurer des qualités architecturales comme le dialectisme ? Nous argumentons que c’est utile pour résister aux tendances performancielles, optimisantes, de la modélisation BIM qui menace la part créative du domaine architectural.

Résumé traduit

In the field of computerized tools dedicated to architectural design, the effects of BIM on the drawings used by architects to represent their architectural projects raise questions. We are particularly studying the effect of BIM software on sketch drawing and ideation tasks in the early stages of creative design. Now standard, CAD-BIM software is based on a modeling principle that overturns the tradition of architecture representation. Would they lead to the latent exclusion of drawing practices? Are they suitable for creative design? By proposing a critique of BIM modeling for its too consensual and adialectic character for the projectual approach, we question the supposed antinomy between CAD-BIM and sketch drawing. We form the hypothesis of a possible "bimable" modality of sketch drawing. In her study entitled The Dialectics of sketching, Gabriela Goldschmidt (1991) revealed the reflexivity of the dialectic working in sketch drawing, described as an alternation between points of view - see As and see That, translating the actions of conjecturing and analyzing by graphic and linguistic means. We tried to observe this dialectic of the sketch by adapting this method to evaluate and reproduce transitions "by hand" and compare them to three computerized modalities, in computerized drawing and BIM, the last being spatialized drawing in virtual reality (VR) using a headset. Called "DialecBIM", this method of evaluating dialecticism from one sketch modality to another has produced interesting results and could be extended to other modalities. As expected, the computerized drawing and BIM modalities have a lower level of dialectic compared to the Hand, which is the reference. The surprising scores obtained by the RV mode and spatialized sketch drawing are close to those of the Hand despite the required learning and constraints (vertical station, visual fatigue, manual controller imprecision). The VR modality has particularly useful qualities for creative design based on a 3D model, BIM or other, and can be improved. Our work also leads us to discuss the method of evaluating dialecticism: the criterion of point of view changes, commutability, appearing consolidable compared to the more "robust" criterion of the quantity of arguments. Are we right to want to measure architectural qualities such as dialectic? We argue that this is useful to resist the performative, optimizing trends of BIM modeling that threaten the creative part of the architectural field.

  • Directeur(s) de thèse : Vermandel, Frank - Grisoni, Laurent
  • Président de jury : Guéna, François
  • Membre(s) de jury : Vermandel, Frank - Grisoni, Laurent - Guéna, François - Siret, Daniel - Leclercq, Pierre - Fasse, Isabelle - Tsandilas, Theophanis
  • Rapporteur(s) : Siret, Daniel - Leclercq, Pierre
  • Laboratoire : Laboratoire d'architecture, conception, territoire, histoire (Villeneuve d'Ascq)
  • École doctorale : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Villeneuve d'Ascq, Nord)

AUTEUR

  • Gouezou, Vincent
Droits d'auteur : Ce document est protégé en vertu du Code de la Propriété Intellectuelle.
Accès libre